Accéder au contenu principal

Mes indispensables : Metronomy - Nights Out (2008)

Les tops et bilans de fin d'année s'avèrent bien souvent superfétatoires - oui, j'avais envie de le placer celui-là :) Ils ne reflètent de plus, que la vérité d'un jour qui n'est, c'est bien connu, pas toujours celle du lendemain. En 2008, j'étais passé à côté du "Nights Out" de Metronomy. Pas complètement non plus, car "The End Of You Too" (U2?), véritable morceau de bravoure du groupe, figurait déjà dans ma liste de chansons de l'année. Un an plus tard, le deuxième album des anglais était devenu l'un de ceux que j'avais le plus écouté dans l'intervalle. Ce disque est en effet une incroyable machine à danser, variée, intelligente, très éloignée de toute cette production au kilomètre qu'on peut entendre sur la bande FM en tête desquels on retrouve les DJet setteurs David Guetta ou Bob Sinclar, à l'égo surdimensionné. En comparaison, Joseph Mount ne paie pas de mine et on l'imagine mal derrière les platines sur une plage à Ibiza, les Ray Bans au sommet du crâne et la Rollex au bras. Mais plus encore que les disques de ces deux décérébrés du bulbe, "Nights Out" se révèle particulièrement irrésistible sur le dancefloor, car jamais la cadence ne ralentit. Ce n'est pas vraiment le genre de trips à s'effectuer le lendemain de fêtes arrosés. A déconseiller (seulement) aux migraineux donc.
Metronomy sont les Daft Punk anglais ? Oui, sans doute un peu. L'humour et le sens inné de la mélodie pop qui tue, en plus. Les casques et les goûts prononcés pour les vieux mangas des années 70-80 en moins. En avril prochain sortira le troisième album du groupe, un premier single, "She Wants", est déjà sorti. Les basses sont toujours aussi marquées, mais se font cette fois-ci plus arrondies et souples. Je ressens alors une curieuse appréhension et comme le sentiment d'y avoir perdu au change. Même si j'attendrai évidemment d'avoir écouté entièrement "The English Riviera" pour me prononcer définitivement et confirmer ou non cette première impression. Dans tous les cas, c'est la tête pleine de "Heartbreaker" ou autres "Radio Ladio" que nous avons déjà réservé, maman - dont ce sont les chouchous - et moi, nos places pour les voir jouer sur la scène du Cabaret Voltaire, à Edimbourgh, le 25 avril prochain. "I heard she broke your heart again, I heard she broke your heart, well that girl's a heartbreaker".

Clip de "Radio Ladio" :

Clip de "A Thing For Me" :

Clip de "Heartbreaker" :

Clip de "On The Motorway" :

Commentaires

  1. je garde un bon souvenir de cet album, pas sûr que le nouveau soit aussi bon. En tout cas, les premières écoutes m'ont moyennement emballées. Bon, en en voiture, ce n'est pas toujours le meilleur endroit pour juger de la qualité d'un album.

    RépondreSupprimer
  2. moi qui n'ai pas encore écouté l'album (!), je les ai juste vus lors d'une retransmission d'un live récent à La Boule Noire grâce à Spotify ... et j'avoue, comme vous deux, que je me méfie. Leur prestation était inégale, leur nouveau son avec batteuse et bassiste m'a semblé plus carré, mais moins fun et électro qu'avant, proche de ce que peut faire TV On The Radio : plus pro mais pas forcément plus exaltant...

    RépondreSupprimer
  3. Pas écouté le nouveau mais leur premier single est quand même imparable. Sinon, 'Nights Out' est un chouette album, clairement, avec sa pochette qui me rappelle OutRun, le jeu vidéo sur Mastersystem...

    RépondreSupprimer
  4. Hé hé, je partage le même avis que toi. Quoi qu'après plusieurs écoutes ça passe plutôt bien. On est pas au niveau de "Radio Ladio" mais bon, tant pis.
    J'ai moi même fait un article sur mon blog à propos d'eux hier soir (http://tujoues.blogspot.com/2011/03/metronomy-first-view-of-their-new-album.html), c'est comme ça que je suis tombé sur le tiens. Vraiment super blog, je passerai plus souvent.

    R'c.

    RépondreSupprimer
  5. Tombé sur ce blog par hasard (bah oui) en recherchant des infos sur Cass McCombs (rien à voir avec le présent article donc), je me suis surpris à fureter et je confirme les propos de R'c. ci-dessus : "super blog", qui vaut la peine d'être suivi (notamment pour l'utilisation, sans que cela ne paraisse bizarre, du mot "superfétatoire").

    Je ne connaissais pas Metronomy. Je me suis dit qu'ils gagneraient à être connus (mais peut-être est-ce déjà le cas en fait ?), ne fut-ce que pour leurs clips remplis d'un humour et d'un détachement purement britannique... Ils ont réussi à m'arracher au moins trois fous rires en un quart d'heure. "A Thing For Me" est par ailleurs très inventif visuellement.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…