Accéder au contenu principal

Lou Reed - Perfect Day (1972)

Je ne sais pas si c'était un jour parfait mais dimanche dernier, nous sommes allés piquer-niquer au parc, comme dans la chanson de Lou. Il faisait beau, on a bu du rosé. Juste à coté, il y avait bien un zoo, malheureusement, il est fermé depuis quelques temps déjà. Pour le film, ce fut un DVD à la télévision. Pas sûr de toute façon qu'on aurait été bien accueilli dans les salles obscures avec un nourrisson. Je ne sais pas s'il existe des jours parfaits. Peut-être juste de furtifs moments de plénitude. Lorsque seul le présent compte, que les projets futurs ou les souvenirs aussi agréables soient-ils ne viennent pas encombrer nos pensées. De ces instants, où tous nos sens sont en éveil. Le goût du vin qui enivre. Le chant mélodieux des oiseaux et le rire des enfants. La quiétude de la nature environnante qui ferait presque oublier que nous habitons Paris et que les places à l'ombre des arbres ne sont tout de même pas légions. L'herbe qui vient timidement nous chatouiller les orteils. Oui, je suis allongé, tranquille, les pieds nus. A cause de ces maudites godasses de m.. qu'on remet une fois l'an dès que les beaux jours arrivent et qui viennent de me lâcher. Et cette délicieuse odeur de couche sale qui nous remonte subitement aux narines...A moins que ça ne soit cette drôle de matière qui me colle désormais aux talons après mes nombreuses courses éperdues derrière cette gamine fuyante. L'instant s'est déjà envolé, insaisissable. Une prochaine fois, peut-être.

Just a perfect day,
Drink Sangria in the park,
And then later, when it gets dark,
We go home.
Just a perfect day,
Feed animals in the zoo
Then later, a movie, too,
And then home.

Oh it's such a perfect day,
I'm glad I spent it with you.
Oh such a perfect day,
You just keep me hanging on,
You just keep me hanging on.

Just a perfect day,
Problems all left alone,
Weekenders on our own.
It's such fun.
Just a perfect day,
You made me forget myself.
I thought I was someone else,
Someone good.


Oh it's such a perfect day,
I'm glad I spent it with you.
Oh such a perfect day,
You just keep me hanging on,
You just keep me hanging on.

You're going to reap just what you sow,
You're going to reap just what you sow,
You're going to reap just what you sow,
You're going to reap just what you sow...

Commentaires

  1. Quand j'entends ce morceau je ne peux m'empêcher de penser à Trainspotting (revu très récemment en plus)... ambiance totalement différente du pique-nique au parc^^

    RépondreSupprimer
  2. Oui, cette chanson a été maintes fois utilisée comme bande originale de films. A chacun donc, ses souvenirs attachés...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Lucie

L'autre jour, en lisant l'article intitulé « ça rime à quoi de bloguer ? » sur le très bon blog « Words And Sounds » - que vous devez déjà connaître, mais que je vous recommande au cas où cela ne serait pas le cas - je me disais, mais oui, cette fille a raison : « ça rime à quoi la musique à papa? ». Enfin, non, sa réflexion est plutôt typiquement féminine : trouvons un sens derrière chaque chose ! Nous, les hommes, sommes plus instinctifs, moins réfléchis. C'est sans doute pour ça que dans le landernau (je ne sais pas pourquoi, j'aime bien cette expression, sans doute parce que ça fait breton :-) des « indierockblogueurs », il y a surtout des mecs. Un mec est par contre bizarrement plus maniaque de classements en tout genre, surtout de classements complètement inutiles dans la vie de tous les jours. Pour ceux qui ne me croient pas, relisez donc Nick Hornby. Et je dois dire que je n'échappe pas à la règle, même si j'essaie de me soigner. J'ai, par exemple,

James Yorkston, Nina Persson & The Second Hand Orchestra - The Great White Sea Eagle

  Après la parenthèse de l'iguane, revenons à de la douceur avec un nouvel album de l'écossais James Yorkston et son orchestre de seconde main suédois - The Second Hand Orchestra, c'est leur vrai nom - mené par Karl-Jonas Winqvist. Si je n'ai jamais parlé de leur musique ici, c'est sans doute parce qu'elle est trop discrète, pas assez moderne et que leurs albums devaient paraître alors que je donnais la priorité à d'autres sorties plus bruyantes dans tous les sens du terme. Je profite donc de l'accalmie du mois de janvier pour me rattraper. Cette fois-ci, avant de rentrer en studio avec leur orchestre, Yorkston et Winqvist se sont dit qu'il manquait quelque chose aux délicates chansons écrites par l'écossais. Une voix féminine. Et en Suède, quand on parle de douce voix mélodique, on pense évidemment à Nina Persson, l'ex-chanteuse des inoffensifs Cardigans dont on se souvient au moins pour les tubes " Lovefool " et " My favorite

Top albums 2023

2023, fin de la partie. Bonjour 2024 et bonne et heureuse année à toutes et tous ! Je termine cette fois-ci un premier janvier, sur le fil, histoire de bien clôturer l'affaire, sans anticipation. Avant de vous dire qu'il s'annonce plein de bonnes choses musicalement parlant pour la nouvelle année, voici un récapitulatif de l'an dernier en 10 albums. 10 disques choisis le plus subjectivement possible, parce que ce sont ceux qui m'ont le plus emballé, le plus suivi pendant douze mois et qui je pense, me suivront le plus longtemps encore à l'avenir. 10- Young Fathers - Heavy, Heavy Ces jeunes pères de famille inventent une pop futuriste à partir de mixtures de TV On The Radio, Animal Collective ou autre Massive Attack. C'est brillant, novateur, stimulant, mais cela a parfois le défaut de ses qualités : notre cerveau est régulièrement en surchauffe à l'écoute de ces morceaux bien trop denses pour le commun des mortels, incapable de retenir autant de sons, d&