Accéder au contenu principal

Mes indispensables : Clap Your Hands Say Yeah - Clap Your Hands Say Yeah (2005)


Non, je ne vais pas comme tout le monde en ce moment vous parler des Beatles et de la sortie en version remasterisée de toute leur discothèque. Tout simplement, parce que pour moi, Lennon et McCartney resteront peut-être d'excellents mélodistes mais de plutôt piètres musiciens. Et oui, là, je dois faire siffler beaucoup d'oreilles, mais je trouve l'aura des Beatles infiniment surévaluée. La musique des Kinks, Love ou même des Zombies étaient largement plus fine et délicate, les arrangements plus travaillés en comparaison des mélodies simplettes des Fab Four. Mais bon, c'est un avis personnel. Et puis, revenons à nos moutons et à ma série d'indispensables avec cette fois-ci encore un disque qui risque de ne pas faire l'unanimité comme les Beatles. Il s'agit d'un groupe américain au nom plutôt marrant les Clap Your Hands Say Yeah. Ils n'ont à l'heure actuelle sorti que deux albums et j'ai d'ailleurs cru savoir qu'ils n'existaient malheureusement déjà plus, leur leader Alec Ounsworth continuant sa carrière en solo - son premier disque devrait paraître d'ici la fin de l'année. Mais en 2005, au moment de ce premier album éponyme, le groupe était en haut de l'affiche en terme de notoriété indie-rock : 9/10 sur Pitchfork, des éloges de David Bowie himself et un buzz internet qui les annonçait déjà comme les futurs Arcade Fire. Mais depuis, ils sont retournés dans l'anonymat, les critiques estimant sans doute qu'on n'en avait trop fait avec eux : dommage ... Dommage, car quatre ans après, je trouve que cette musique tient encore très bien la route. Le principal problème des Clap Your Hands, c'était leur manque absolu de charisme sur scène - je parle en connaissance de cause pour les avoir vu au Trabendo pour leur premier concert parisien -, même s'il paraît que cela allait déjà mieux au moment de leur deuxième (et dernier ?) album.
Mais ce disque quand même ... contenait quelques titres indie fulgurants : "The Skin Of My Yellow Country Teeth", "Over And Over Again (Lost And Found)", "Is This Love ?", "Upon This Tidal Wave Of Young Blood" ou encore "In This Home On Ice". Quelque part entre les Talking Heads, Radiohead, Arcade Fire justement et un zest de My Bloody Valentine mais avec un son bien à eux. Et cette voix traînante et nasillarde qui peut en agacer certains mais qui fait tout le sel de cette musique euphorisante. Pour moi, "Clap Your Hands Say Yeah" reste donc un des grands disques de rock indépendant de ces dernières années ... Le cool et les mélodies "mal repassées" redevenaient à la mode !

Clip de "Over And Over Again" :

Commentaires

  1. Globalement d'accord. Cette musique tient toujours très bien la route.

    Je crois que la désastreuse tournée qui a suivi le buzz a contribué à empêcher l'ascension et même le maintien de CYHSY. Pour les avoir vus à Bruxelles, je confirme leur absence totale de charisme scénique.

    En sortant de leur concert, l'impression était tellement désastreuse qu'on se disait "Pas de chance, un mauvais jour". J'ai donc consulté Internet pour me rendre compte que ça avait été le même à Paris, à Rome, à Hambourg (ou d'autres villes, je ne me souviens plus). Je crois qu'il est difficile de résister à ça : des milliers de gens qui se ruent pour voir le messie et qui n'ont pas droit au miracle.

    A l'opposé, on a la première tournée d'Arcade Fire (grande salle à Bruxelles et prestation de haut vol).

    Par ailleurs, je m'autorise un lien avec mon blog pour souligner qu'Alec Ounsworth, le chanteur, rejoint par des membres de Dr Dog, The Walkmen et Man Man, vient de sortir un album sous le nom de Flashy Python. Comme c'est tout de même sa voix unique qui marque ce disque (par ailleurs en écoute gratuite sur le net)...

    RépondreSupprimer
  2. Disque parfait du début à la fin. Un des meilleurs de ces dix dernières années au rayon rock cérébral qui envoie. Bon choix.

    RépondreSupprimer
  3. Un de mes albums préférés des dernières années également! Par contre je crois que le groupe est simplement en pause.
    (PS: je ne dirais rien sur les Beatles, tu dis juste ça pour faire ton original :p)

    RépondreSupprimer
  4. Erwan, CYHSY en pause, c'est ce que dit le chanteur. Mais, bon, quand je lis son interview dans Pitchfork, je crois que la pause pourrait durer très longtemps. Donc, je pense que l'hypothèse de Vincent sera la bonne.

    Pitchfork: When singers do a record apart from their band, people automatically think: "They must not be happy within the group."

    AO: I don't really care to speak to that at length. The guys in Clap Your Hands are really gifted players. But if I want to do something with a particular group of people, I will. And if I don't, I won't. If people are willing to work on those terms, that's good. If not, I'll just have to figure out a different way.

    Pitchfork: So Clap Your Hands is just taking a break right now?

    AO: We practice from time to time, but nothing is locked in. It would be a lot of pressure on me to sustain a certain project and, honestly, it didn't leave much room for me to move around and stretch.

    Pitchfork: You guys don't hate each other, then?

    AO: No, no. That's silly. I approach the guys in Clap Your Hands the same way as any other project. I hope they wouldn't feel that I was poo-pooing their work based on that. I've considered taking a stab at another Clap Your Hands record but I have two records coming out soon and, honestly, I'm a little burnt out. To put out three rock'n'roll records in a six-month span-- it would be like I was trying to break a record or win a marathon [laughs].

    RépondreSupprimer
  5. Disque "hype" par excellence, c'est vrai qu'il tient encore pas trop mal la route mais pas de là à les retenir dans mes indispensables à moi. Le second m'avait pas scotché, loin de là, et plusieurs réécoutes depuis n'ont fait que confirmer.
    Le chanteur à quand même une voix à la Dafie Duck (désolé pour l'orthographe du nom), un peu trop nasillarde à mon goût (bien que d'habitude ça ne me dérange pas).
    En conclusion : un disque sympa, délirent musicalement mais à la voix limite !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…