Accéder au contenu principal

Mes indispensables : Neutral Milk Hotel - In The Aeroplane Over The Sea (1998)

Retour cette semaine, aux classiques faisant l'unanimité - enfin, comme on dit, surtout de ceux qui savent - avec "In The Aeroplane Over The Sea" de Neutral Milk Hotel. Oui, tous ceux qui ont écouté un jour ce disque en sont immédiatement tombés amoureux, il ne peut pas en être autrement - si, si, pour les veinards qui ont la chance de ne pas connaître, faites donc l'essai ;). La preuve : malgré son succès encore assez confidentiel, ce disque est régulièrement cité parmi les meilleurs disques des années 90 (4ème chez Pitchfork, qui a eu au moins pour moi le mérite de me faire découvrir cette merveille) voire même de tous les temps (64ème sur le site communautaire Rate your music, qui comme son nom l'indique permet de noter la musique, toute sorte de musique). En 1998, Neutral Milk Hotel publie donc ce qui sera son deuxième et déjà dernier disque dans un anonymat quasi général - surtout chez nous -, même des fans hardcore de rock indépendant, ceux qui cherchent à tout prix, traquent le moindre truc complètement inconnu au bataillon. Bien sûr, Jeff Mangum, leur leader a déjà sévi dans The Olivia Tremor Control, mais rien n'indiquait alors le chef d'oeuvre à venir. Car ce disque, "In The Aeroplane Over The Sea" est devenu au fil du temps un modèle et une référence absolue pour toute une génération de groupes de rock de Arcade Fire à Franz Ferdinand en passant par Of Montreal. Tous, sans exception, revendiquent la filiation, pourtant pas toujours évidente et ont depuis contribué à réévaluer l'album.
Car, de mémoire d'indie-rockeur, on n'avait encore jamais entendu un truc pareil, en 1998, un tel folk détraqué, brinqueballant, mais régulièrement bouleversant, où se côtoient aussi naturellement guitare saturée, accordéon, trompette, violon et voix éraillée. Une vraie fanfare déglinguée pour un disque que Mangum a voulu conceptuel, autour de la vie d'Anne Frank, dont le journal l'a très profondément marqué. Depuis, l'homme est aux abonnés absents, faisant de brèves apparitions en concert de temps en temps, toujours avec ses mêmes chansons, éternelles, incapable de trouver une suite valable, comme s'il n'avait désormais plus rien de mieux à dire. Mais effectivement, comment surpasser un truc aussi parfait que le titre éponyme "In The Aeroplane Over The Sea", qui arrive à chaque nouvelle écoute à me ficher une incroyable chaire de poule ?

What a beautiful face
I have found in this place
That is circling all round the sun
What a beautiful dream
That could flash on the screen
In a blink of an eye and be gone from me
Soft and sweet
Let me hold it close and keep it here with me, me

And one day we will die
And our ashes will fly from the aeroplane over the sea
But for now we are young
Let us lay in the sun
And count every beautiful thing we can see
Love to be
In the arms of all I'm keeping here with me, me

What a curious life we have found here tonight
There is music that sounds from the street
There are lights in the clouds
Anna's ghost all around
Hear her voice as it's rolling and ringing through me
Soft and sweet
How the notes all bend and reach above the trees, trees

Now how I remember you
How I would push my fingers through
Your mouth to make those muscles move
That made your voice so smooth and sweet
Now we keep where we don't know
All secrets sleep in winter clothes
With one you loved so long ago
Now he don't even know his name

What a beautiful face
I have found in this place
That is circling all round' the sun
And when we meet on a cloud
I'll be laughing out loud
I'll be laughing with everyone I see
Can't believe how strange it is to be anything at all
In The Aeroplane Over The Sea (Neutral Milk Hotel - 1998) 

Commentaires

  1. Un des meilleurs albums de tous les temps. Au niveau d'un "Blonde on Blonde" de Dylan, facile.

    RépondreSupprimer
  2. Comme toi, j'ai découvert cette œuvre grâce au classement best 90' albums de Pitchfork. Et quel claque immédiate. Le parfait mélange de folk et d'indie rock, la référence en la matière.
    Je ne connais pas leur premier mais je me régale trop avec celui-ci !!
    De plus, moi qui suis amateur de pochettes de disques, là je suis aux anges !!

    A +

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…