Accéder au contenu principal

Yo La Tengo - Fade

Je vous l'avais bien dit que cette année 2013 démarrait sur les chapeaux de roue, car ne voilà t-il pas un nouveau disque magnifique ? Il est l'oeuvre de Yo La Tengo, un groupe que j'ai jusque là honteusement mésestimé, les prenant pour des Sonic Youth ou des Feelies - ils partagent avec ces derniers la même ville d'origine, Hoboken - mais en version neurasthénique. Ce nouvel album "Fade" est sans doute leur disque le plus lumineux - bon, je ne connais pas tous leurs albums non plus -, le plus ouvragé aussi, à l'image de la pochette verdoyante. On y entend même quelques cordes, des instruments à vent. Jim McEntire de Tortoise, aux manettes de ce disque, semble être venu aérer leur musique. Chaque morceau vient apporter une texture sensiblement différente mais permettant toutefois à l'ensemble de garder son homogénéité.  C'est ce qu'on peut appeler du travail bien soigné, à l'opposé donc du mouvement grunge auquel on les a un moment associés. Et me voilà donc parti à écouter la déjà imposante et très variée discographie de la formation portée par couple Ira Kaplan et Georgia Hubley.
Il est des groupes comme ça dont on ne sait pas par quel bout prendre. On tâtonne, on pioche à droite, à gauche, sans jamais accrocher vraiment. Et puis, enfin, c'est la révélation. Il n'est jamais trop tard. "Fade" est d'ores et déjà l'un des grands disques de 2013. "Yo La Tengo" ("je la tiens" en espagnol), oui, et je ne suis pas prêt désormais à lâcher cette musique-là.

Clip de "Before We Run" :

Clip de "Ohm" :

Album en écoute intégrale sur Pitchfork.

Commentaires

  1. Alors là, pour Yo La Tengo, je te conseille d'abord leur formidable "I am not afraid of you and I will beat your ass" de 2006 ou le magnifique "Fakebook" de 1990, disque de reprise remarquablement choisi. Mais ils ont fait beaucoup de bonnes choses et si tu tombes un jour sur la version acoustique de la chanson "Tom Courtenay", tu t'en rendras compte je pense... C'est toujours une bonne nouvelle de les voir sortir un nouveau disque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "I am not afraid of you and I will beat your ass" est certainement leur album le moins réussi et le moins inspiré de toute leur discographie !!..... "Fakebook" est par contre un très bon conseil pour leur versant acoustique .
      La trilogie "Painful"/"ElectroPura"/"I Can Hear The Heart Beating As One" est leur porte d'entrée , 3 chefs-d'oeuvres , le dernier étant le plus accessible .

      Supprimer
  2. Yo La Tengo "grunge" ? Où as-tu lu/vu cela ?! Ils ont TOUJOURS hyper soigné leurs albums : tu trouveras sur chacun d'entre eux de véritables pépites. Moi j'ai un faible pour 'Painful' (1993), 'I Can Hear The Beating As One' (1997) et 'And Then Nothing Turned Itself Inside-Out' (2000) sur lequel figure le sublime "Our Way To Fall" par exemple.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe discographie les YO .. d'autant plus méritante qu'ils ont le charisme en moins comparés aux Sonic. Ils ont fini par s'imposer doucement à force d'envoyer dans les bacs des disques lumineux .. première belle surprise 2013.

    RépondreSupprimer
  4. @Frédéric : J'écoute en ce moment "I am not afraid..." - déjà, rien que le titre ;-) - et c'est vrai que c'est bougrement bon. Comment ai-je pu passer à côté d'un tel groupe, moi qui aime les Sonic Youth et les Feelies ? Je crois que je vais me passer en revue l'ensemble de leur discographie, car j'ai du retard à rattraper sur cette affaire-là !
    @JP : "Grunge", ben disons que je l'ai lu à plusieurs endroits. Les Sonic Youth sont aussi associés au grunge, ce n'est pas pour ça que leurs disques n'étaient pas "soignés" comme tu dis. Il y a les fringues et l'attitude d'un côté et la musique de l'autre.
    @Charlu : Oui, je crois que du coup, j'aimerais bien aller les voir sur scène... Bon, sinon, le concours commence déjà lundi prochain, non ? Alors, prêt ?

    RépondreSupprimer
  5. Un peu j'chu prêt :D.. ça commence lundi.. et toi ?? tu vas voir c'est hyper cool .

    RépondreSupprimer
  6. J'ai beaucoup (trop) écouté YLT dans les nineties... Là ça ne me branchait pas trop... puis finalement je me suis laissé tenter et j'ai vraiment retrouvé ce qui me les avait fait aimer à l'époque... Dans le même esprit, je conseille aussi le volume 3 des "Nomad Séries" des cowboy Junkies (2011) (http://open.spotify.com/album/5aBR2GtriR5I8SbcWV1JEs)

    RépondreSupprimer
  7. Plutot mellow le nouvel album, mais quel superbe ouvrage...donc Vincent, comme mes peits camarades, je t'encourage vivement a decouvrir leur discographie...Painful, May I sing, Fakebook...Et effectivement, on est loin du grunge....ils ont un peu flirte avec un son noisy mais bon....; la seule chose grunge chez eux se resume a leur desinteret total pour leur look assez nerd quand meme.Enfin, on s'en fiche; jeudi, ils jouent dans ma ville et a priori ils devraient passer a la boutique...et on est tous vraiment exited!!
    Gwen/melody Supreme.

    RépondreSupprimer
  8. Venez voir chez moi les YLT... Je voulais chroniquer cet album mais vous m'avez pris de court...gr.....
    Fracas64 (cf mon blog)

    RépondreSupprimer
  9. Oui, j'ai déjà bien commencé à me plonger dans leur discographie et c'est vrai que tout a l'air très bon...
    Sinon, est-ce que quelqu'un les a déjà vus en concert ?

    RépondreSupprimer
  10. Tu as sacrément raison, avec un nouveau Yo La Tengo, 2013 démarre sur les chapeaux de roue. Avec en plus les derniers Beach Fossils (pas mal), Four Tet (en téléchargement gratos), Psychic Ills (bientôt)........
    En plus, ce "Fade" a l'air très réussi, comme sa pochette aux couleurs (The)Pastel(le).
    Yo La Tengo est généralement mésestimé alors que c'est un des plus grands groupes de Post rock !! En même temps, leur accoler simplement ce terme serait réducteur : Post rock. La particularité stylistique de Yo La Tengo, c'est de ne pas en avoir justement....Ou d'en avoir joué beaucoup : Post rock, Indie rock, Noise pop, Ambiant pop, Shoegaze, Folk-rock.....Avec Yo La Tengo, la musique est une gigantesque partouze !!!

    Mes LP Y.L.T préférés :
    "Fakebook"
    "I Can Hear The Heart Beating As One"
    "And Then Nothing Turned Itself Inside-Out".

    Ce "Fade" a de bonnes chances de se situer dans cette liste.

    A +

    RépondreSupprimer
  11. Bon personne n'a relevé mais "Yo la tengo" ça veut aussi dire "Je l'ai" et beaucoup moins "Je la tiens"...a voir avec eux ce qu'ils ont voulu dire. Je prends l'apéro avec la semaine prochaine quand ils passent à Paris!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Exposition Electro - de Kraftwerk à Daft Punk - samedi 13 juillet 2019

De Kraftwerk à Daft Punk : tout un programme ! Comment résumer la musique électronique ? Question difficile à laquelle la nouvelle exposition de la Philharmonie de Paris ne répond pas vraiment. Mais le propre de tout mouvement est d'être en perpétuelle évolution. Il y a un avant en terme de techniques, d'instruments, ici assez bien raconté avec quelques antiquités électroniques, datant pour certaines de plus d'un siècle. On peut aussi y entendre Jean-Michel Jarre plus gros rassembleur de l'histoire avec des concerts de plus d'un million de spectateurs, parler de son incroyable matériel, la musique devenant une science, résultat de savants calculs incompréhensibles du commun des mortels. Il n'y a par contre pas d'avant et après en terme d'évolution musicale, il y a juste des influences multiples et diffuses, des styles divers et variés. Des villes qui ont créé des vocations comme Detroit (la techno), Chicago (la house) ou Berlin. Des artistes majeurs co…

Kraftwerk - festival Days Off - Philharmonie de Paris - samedi 13 juillet 2019

Après la visite (un peu décevante) de l'Expo Électro dans l'après-midi, nous avons enchaîné avec un concert d'un des plus groupes les plus (si ce n'est le plus) influents de la musique électronique : Kraftwerk. Comme ce style s'accompagne souvent d'un décorum particulier - on n'a toujours pas oublié les shows gargantuesques de Jean-Michel Jarre -, on attendait avec une certaine impatience la soirée depuis de longs mois déjà. Un concert avec lunettes 3D ? C'est la première fois que nous tentions l'expérience. Après le concert ultra chorégraphié et sans fil de David Byrne de l'an passé, la Philharmonie de Paris semble être le lieu privilégié des prestations hors normes, prêt à phagocyter toutes les expériences musicales et visuelles mémorables. Le concert ne débuta qu'à 22h sans première partie - comment passer avant ce qui allait suivre de toute façon ? - et tout de suite, notre attente ne fut pas déçue. A peine après avoir enfilé les lunett…

Kishi Bashi - Omoiyari

"Omoiyari" est un équivalent japonais d'empathie. Kaoru Ishibashi alias Kishi Bashi, est un américain d'origine japonaise. Comme beaucoup, l'arrivée au pouvoir de Donald Trump l'a fait réfléchir sur l'avenir de son pays en se remémorant son passé. Notamment celui particulièrement sanglant entre ses deux patries, celle de ses parents et la sienne. Celui de l'été 1942 ("Summer of 42") par exemple, peu de temps après l'attaque japonaise de Pearl Harbor et avant la riposte américaine qui culminera avec les bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki. Cette Histoire tragique qu'on voudrait tous oublier mais qui refait irrémédiablement surface quand on retrouve, à la tête des états, des personnes qui ont su gagner par la haine de l'autre, en voulant construire des murs par exemple. Un peu d'empathie, voilà ce dont le monde a besoin. Les oiseaux de la pochette sont à l'image de nous autres, humains, des êtres variés et fragiles.…