Accéder au contenu principal

The Boo Radleys - Wake Up Boo ! (1995)

Hangover sound : C'est pas la messe, c'est pas du bronze, c'est pas du marbre... c'est pas du toc, c'est pas d'la tarte, c'est pas donné, c'est pas d'l'amour non plus... mais alors qu'est-ce que c'est... je vous l'demande... bah, c'est une grosse gueule de bois! (Dimanche matin enclume, ça craint, un disque pour soigner les gueules de bois.) 

Je sais, se réveiller après une bonne gueule de bois au son du tonitruant "Wake Up !" des Boo Radleys pourrait paraître un peu "violent" - si, si, essayez pour voir. Bon, je sais, tout cela reste léger, mais quand même. Aux grands maux, les grands remèdes, comme on dit. Et si, certains pourraient avoir l'alcool triste, la pop de ces liverpudliens-là avait quelque chose d'indéniablement euphorisant, revigorant. Un disque de dimanche donc, innocent, naïf, comme si de rien n'était. Les fleurs sur la guitare, la musique au premier degré. Il n'y a rien de mieux pour oublier. ("Wake up, it's a beautiful morning, feel the sun shining for your eyes") Oui, sauf que tout n'est pas si simple ("...for what could be the very last time"). Le groupe a commis auparavant le labyrinthique et foisonnant "Giant Steps". On ne change pas aussi rapidement de fusil d'épaule. Même si les chansons ont gagné en immédiateté, en clarté, elles ne sont jamais complètement rectilignes et prévisibles. J'aurais pu mettre le titre éponyme comme indiscutable réveil, ou encore "Joel" et son intro au clairon militaire mais je garde un faible pour "Find The Answer Within". Avec une telle évidence pop, on en oublierait n'importe quel mauvais jour.


Album en écoute intégrale sur Deezer.

Commentaires

  1. Une pop évidente à la fois douce et acide. Pas le truc prise de tête!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je dis oui. Mais prenez mon Violin Concerto de Glass avant, histoire de vous raviver les neurones avant le blitz. ^_^

    RépondreSupprimer
  3. Va falloir trouver les degrés d'ouverture de l'esprit de lendemain de cuite, et les musiques correspondantes... Que du léger, de l'aérien!

    RépondreSupprimer
  4. Je connais "Giant Steps" mais pas celui-là... Curiosité satisfaite...

    RépondreSupprimer
  5. Coucou tout le monde...

    Honnêtement, ce n'est que maintenant que je découvre The Boo Radleys... C'est un groupe extraordinaire et "Wake up boo" est définitivement un son que je vais écouter tous les matins pour me mettre dans une bonne humeur.

    RépondreSupprimer
  6. Un peu d'accord avec Zorn, celui là ne passera qu'en deuxième main, quad il faudra s'activer, ou plutôt quand il deviendra possible de s'activer.

    RépondreSupprimer
  7. Et comment peut-on se le procurer celui-là? DropBox? Autre? Merci d'avance!

    RépondreSupprimer
  8. Même question que Fracas, si quelqu'un pense à le droper, je suis preneur (revducyg[at]yahoo[dot]fr). Je le trouve pas sur la toile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est réglé pour moi (avec Devant, merci à lui).

      Supprimer
  9. Hello.
    Suis d'accord sur le remède, pop dynamique et euphorisante, mais ceux-là ne sont pas ma came ni my cup of tea.
    EWG

    RépondreSupprimer
  10. Whouaahh ça balance fort.. moi j'chu plutot hyper cool pour neutraliser les acidités .. mais sinon, je connais ce disque péchu.. bien fort.. c'est bon.

    RépondreSupprimer
  11. J'adoooore ce groupe et cet album. Bon disons pour la discuss j'ai un faible pour le KINGSIZE et son titre KINGSIZE un vrai rayon de soleil. Il fut un temps pas lointain où je découvre MAGIC la revue et ses articles sur cette nouvelle pop.Les début 2000, avec par exemple les SLEEPY JACKSON, GRANDADDY etc...

    De GIANT STEP je me refais régulièrement "Leaves and Sand" pour la partie de Guitare accompagné par des riff de Cornemuses...
    merci pour cette madeleine encore fraiche

    RépondreSupprimer
  12. Tome 4. Pochette Toulouse-Lautrec.
    Cette fois-ci, j'ai glissé une chanson de mon choix en plus, qui me parait répondre au thème. Si je complète les anciennes, quand les posts d'Arewenotmen seront dispo, je ferais de même.

    La Buveuse (GJSF5-T4 Hangover Compil)

    RépondreSupprimer
  13. Sympathique, mais sans plus, c'est toujours l'effet que ça m'a fait; il faudrait peut-être que je réessaye aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
  14. The Boo Radleys est un groupe qui n'a malheureusement pas eu le succès escompté malgré des albums ambitieux et accessibles, des tubes potentiels à foison... Pourquoi ? Un look à chier, zéro charisme, des prestations scéniques pas toujours convaincantes, trop Pop, trop sages, trop ringards... Sais pas... Dommage.
    Merci pour cette piqûre de rappel.

    RépondreSupprimer
  15. Le premier album était pourtant fantastique dommage qu'ils aient arrêté si vite le noise... qui certes n'aurait pas été adapté au thème du jour... c'est la première fois que je l'écoute celui-là... et oui un poil trop pop pour moi

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Nick Cave & Warren Ellis - Carnage

On continue le rattrapage des disques 2021 avec une sacré pointure, puisque j'ai nommé Nick Cave, sans doute le rockeur ultime. Celui qui a commencé punk arty au sein de Birthday Party et produit aujourd'hui parmi les disques plus sombres qui soient. Le décès d'un fils y étant évidemment pour quelque chose. Autant les deux précédents albums, les pourtant acclamés - mais comment attaquer un père inconsolable - " Skeleton Tree " et " Ghosteen " m'avaient laissé étrangement indifférent. Autant ce " Carnage " sorti cette fois sans ses Bad Seeds mais avec le seul Warren Ellis - décidément compagnon de tous les instants depuis quelques années - m'a tout de suite marqué. Par son dépouillement, par sa quasi absence d'effets, juste quelques délicats et déchirants arrangements venant ornés juste ce qu'il faut le spleen du sieur Cave. Il n'est plus question de masquer les faits sous un quelconque décorum mais d'affronter la vérité

Baptiste W. Hamon & Barbagallo - Barbaghamon

Quand deux des plus talentueux songwriters français actuels se rencontrent, ça ne peut produire qu'un excellent disque. Baptiste W. Hamon et Julien Barbagallo réussissent l'audacieux pari de réunir leurs deux univers assez différents pour en tirer le meilleur. Le premier s'inscrit à la fois dans une tradition de chanson française (Jean Ferrat) et de country musique américaine (Townes Van Zandt) à l'ancienne. Le second plus "moderne" marrie l'électro d'un Sébastien Tellier et la pop d'un JP Nataf, assez éloigné au final de Tame Impala et d'Aquaserge, deux formations dont il est pourtant à l'occasion batteur. Le disque est construit à l'image d'un diptyque : une partie est l'oeuvre de Baptiste W. Hamon (" J'écoute l'eau ", " Ils fument ", " Maria "), l'autre de Barbagallo (" Le jour viendra ", " Nous nous reverrons ", " Le bleu du ciel "). Qu'ils se retro

Pete Doherty & Frédéric Lo - The Fantasy Life Of Poetry and Crime

  Après une longue pause, faute de sortie musicale probante, me voilà de retour avec quelques nouveautés plutôt emballantes. On commence par le come back d'un rockeur qu'on croyait perdu, le genre de candidat idéal au triste club des 27, ceux qui vont trop vite, trop fort, qui se brûlent les ailes et meurent à 27 ans comme Jim Morrison, Brian Jones, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Kurt Cobain ou Amy Winehouse. Pete Doherty a d'ailleurs eu une relation avec cette dernière. Si elle a fini par sombrer corps et âmes dans la drogue, lui, s'en est sorti miraculeusement. Les Libertines, après une entrée en matière fulgurante - on ne se lasse toujours pas de leur premier et formidable " Up The Bracket ", classique rock du début des années 2000 - ont disparu rapidement des radars. Si tout réussissait alors au chanteur anglais - en couple avec la très médiatisée Kate Moss - le mode de vide "sexe, drogues et rock'n'roll" n'a qu'un temps et Doherty d