Accéder au contenu principal

Yo La Tengo - Fade

Je vous l'avais bien dit que cette année 2013 démarrait sur les chapeaux de roue, car ne voilà t-il pas un nouveau disque magnifique ? Il est l'oeuvre de Yo La Tengo, un groupe que j'ai jusque là honteusement mésestimé, les prenant pour des Sonic Youth ou des Feelies - ils partagent avec ces derniers la même ville d'origine, Hoboken - mais en version neurasthénique. Ce nouvel album "Fade" est sans doute leur disque le plus lumineux - bon, je ne connais pas tous leurs albums non plus -, le plus ouvragé aussi, à l'image de la pochette verdoyante. On y entend même quelques cordes, des instruments à vent. Jim McEntire de Tortoise, aux manettes de ce disque, semble être venu aérer leur musique. Chaque morceau vient apporter une texture sensiblement différente mais permettant toutefois à l'ensemble de garder son homogénéité.  C'est ce qu'on peut appeler du travail bien soigné, à l'opposé donc du mouvement grunge auquel on les a un moment associés. Et me voilà donc parti à écouter la déjà imposante et très variée discographie de la formation portée par couple Ira Kaplan et Georgia Hubley.
Il est des groupes comme ça dont on ne sait pas par quel bout prendre. On tâtonne, on pioche à droite, à gauche, sans jamais accrocher vraiment. Et puis, enfin, c'est la révélation. Il n'est jamais trop tard. "Fade" est d'ores et déjà l'un des grands disques de 2013. "Yo La Tengo" ("je la tiens" en espagnol), oui, et je ne suis pas prêt désormais à lâcher cette musique-là.

Clip de "Before We Run" :

Clip de "Ohm" :

Album en écoute intégrale sur Pitchfork.

Commentaires

  1. Alors là, pour Yo La Tengo, je te conseille d'abord leur formidable "I am not afraid of you and I will beat your ass" de 2006 ou le magnifique "Fakebook" de 1990, disque de reprise remarquablement choisi. Mais ils ont fait beaucoup de bonnes choses et si tu tombes un jour sur la version acoustique de la chanson "Tom Courtenay", tu t'en rendras compte je pense... C'est toujours une bonne nouvelle de les voir sortir un nouveau disque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "I am not afraid of you and I will beat your ass" est certainement leur album le moins réussi et le moins inspiré de toute leur discographie !!..... "Fakebook" est par contre un très bon conseil pour leur versant acoustique .
      La trilogie "Painful"/"ElectroPura"/"I Can Hear The Heart Beating As One" est leur porte d'entrée , 3 chefs-d'oeuvres , le dernier étant le plus accessible .

      Supprimer
  2. Yo La Tengo "grunge" ? Où as-tu lu/vu cela ?! Ils ont TOUJOURS hyper soigné leurs albums : tu trouveras sur chacun d'entre eux de véritables pépites. Moi j'ai un faible pour 'Painful' (1993), 'I Can Hear The Beating As One' (1997) et 'And Then Nothing Turned Itself Inside-Out' (2000) sur lequel figure le sublime "Our Way To Fall" par exemple.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe discographie les YO .. d'autant plus méritante qu'ils ont le charisme en moins comparés aux Sonic. Ils ont fini par s'imposer doucement à force d'envoyer dans les bacs des disques lumineux .. première belle surprise 2013.

    RépondreSupprimer
  4. @Frédéric : J'écoute en ce moment "I am not afraid..." - déjà, rien que le titre ;-) - et c'est vrai que c'est bougrement bon. Comment ai-je pu passer à côté d'un tel groupe, moi qui aime les Sonic Youth et les Feelies ? Je crois que je vais me passer en revue l'ensemble de leur discographie, car j'ai du retard à rattraper sur cette affaire-là !
    @JP : "Grunge", ben disons que je l'ai lu à plusieurs endroits. Les Sonic Youth sont aussi associés au grunge, ce n'est pas pour ça que leurs disques n'étaient pas "soignés" comme tu dis. Il y a les fringues et l'attitude d'un côté et la musique de l'autre.
    @Charlu : Oui, je crois que du coup, j'aimerais bien aller les voir sur scène... Bon, sinon, le concours commence déjà lundi prochain, non ? Alors, prêt ?

    RépondreSupprimer
  5. Un peu j'chu prêt :D.. ça commence lundi.. et toi ?? tu vas voir c'est hyper cool .

    RépondreSupprimer
  6. J'ai beaucoup (trop) écouté YLT dans les nineties... Là ça ne me branchait pas trop... puis finalement je me suis laissé tenter et j'ai vraiment retrouvé ce qui me les avait fait aimer à l'époque... Dans le même esprit, je conseille aussi le volume 3 des "Nomad Séries" des cowboy Junkies (2011) (http://open.spotify.com/album/5aBR2GtriR5I8SbcWV1JEs)

    RépondreSupprimer
  7. Plutot mellow le nouvel album, mais quel superbe ouvrage...donc Vincent, comme mes peits camarades, je t'encourage vivement a decouvrir leur discographie...Painful, May I sing, Fakebook...Et effectivement, on est loin du grunge....ils ont un peu flirte avec un son noisy mais bon....; la seule chose grunge chez eux se resume a leur desinteret total pour leur look assez nerd quand meme.Enfin, on s'en fiche; jeudi, ils jouent dans ma ville et a priori ils devraient passer a la boutique...et on est tous vraiment exited!!
    Gwen/melody Supreme.

    RépondreSupprimer
  8. Venez voir chez moi les YLT... Je voulais chroniquer cet album mais vous m'avez pris de court...gr.....
    Fracas64 (cf mon blog)

    RépondreSupprimer
  9. Oui, j'ai déjà bien commencé à me plonger dans leur discographie et c'est vrai que tout a l'air très bon...
    Sinon, est-ce que quelqu'un les a déjà vus en concert ?

    RépondreSupprimer
  10. Tu as sacrément raison, avec un nouveau Yo La Tengo, 2013 démarre sur les chapeaux de roue. Avec en plus les derniers Beach Fossils (pas mal), Four Tet (en téléchargement gratos), Psychic Ills (bientôt)........
    En plus, ce "Fade" a l'air très réussi, comme sa pochette aux couleurs (The)Pastel(le).
    Yo La Tengo est généralement mésestimé alors que c'est un des plus grands groupes de Post rock !! En même temps, leur accoler simplement ce terme serait réducteur : Post rock. La particularité stylistique de Yo La Tengo, c'est de ne pas en avoir justement....Ou d'en avoir joué beaucoup : Post rock, Indie rock, Noise pop, Ambiant pop, Shoegaze, Folk-rock.....Avec Yo La Tengo, la musique est une gigantesque partouze !!!

    Mes LP Y.L.T préférés :
    "Fakebook"
    "I Can Hear The Heart Beating As One"
    "And Then Nothing Turned Itself Inside-Out".

    Ce "Fade" a de bonnes chances de se situer dans cette liste.

    A +

    RépondreSupprimer
  11. Bon personne n'a relevé mais "Yo la tengo" ça veut aussi dire "Je l'ai" et beaucoup moins "Je la tiens"...a voir avec eux ce qu'ils ont voulu dire. Je prends l'apéro avec la semaine prochaine quand ils passent à Paris!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Nick Cave & Warren Ellis - Carnage

On continue le rattrapage des disques 2021 avec une sacré pointure, puisque j'ai nommé Nick Cave, sans doute le rockeur ultime. Celui qui a commencé punk arty au sein de Birthday Party et produit aujourd'hui parmi les disques plus sombres qui soient. Le décès d'un fils y étant évidemment pour quelque chose. Autant les deux précédents albums, les pourtant acclamés - mais comment attaquer un père inconsolable - " Skeleton Tree " et " Ghosteen " m'avaient laissé étrangement indifférent. Autant ce " Carnage " sorti cette fois sans ses Bad Seeds mais avec le seul Warren Ellis - décidément compagnon de tous les instants depuis quelques années - m'a tout de suite marqué. Par son dépouillement, par sa quasi absence d'effets, juste quelques délicats et déchirants arrangements venant ornés juste ce qu'il faut le spleen du sieur Cave. Il n'est plus question de masquer les faits sous un quelconque décorum mais d'affronter la vérité

Baptiste W. Hamon & Barbagallo - Barbaghamon

Quand deux des plus talentueux songwriters français actuels se rencontrent, ça ne peut produire qu'un excellent disque. Baptiste W. Hamon et Julien Barbagallo réussissent l'audacieux pari de réunir leurs deux univers assez différents pour en tirer le meilleur. Le premier s'inscrit à la fois dans une tradition de chanson française (Jean Ferrat) et de country musique américaine (Townes Van Zandt) à l'ancienne. Le second plus "moderne" marrie l'électro d'un Sébastien Tellier et la pop d'un JP Nataf, assez éloigné au final de Tame Impala et d'Aquaserge, deux formations dont il est pourtant à l'occasion batteur. Le disque est construit à l'image d'un diptyque : une partie est l'oeuvre de Baptiste W. Hamon (" J'écoute l'eau ", " Ils fument ", " Maria "), l'autre de Barbagallo (" Le jour viendra ", " Nous nous reverrons ", " Le bleu du ciel "). Qu'ils se retro

Richard Dawson & Circle - Henki

  Qu'il soit seul, au sein de Hen Ogledd ou accompagné du groupe de heavy metal finlandais Circle, la musique de Richard Dawson présente la même singularité. " Henki " est donc le résultat de la drôle de rencontre entre le troubadour anglais à la voix qui n'est pas sans rappeler celle de Robert Wyatt - souvent à la limite de la justesse - et une de ses formations préférée, pourtant assez opposée de son univers folk médiéviste. L'album ne comporte que 7 titres, souvent très longs, histoire d'appuyer un style envoûtant aux influences multiples, à l'exacte jonction des musiques de Circle et de Dawson, et aux nombreuses fulgurances (mention spéciale pour les guitares de " Silphium "). Une fois de plus, il est très difficile de classer un disque de Richard Dawson, toujours à la frontière du kitsch et de l'expérimentation. Chaque titre a un nom de plante dont certaines ont disparu (cooksonia, silphium), comme pour célébrer son attachement à la natu