2 mai 2014

Sam Mickens - Kayfabe: Laamb of G​.​O​.​D.

Quand les nouveautés musicales vous déçoivent, c'est l'heure de revenir à des disques "outsiders", à ceux qu'on avait apprécié, mais qui ne nous avaient pas entièrement convaincu, parfois faute de temps pour en déceler les subtilités. Parmi eux, certains finissent donc par emporter la mise à force d'écoutes. Le deuxième album solo de Sam Mickens, chanteur de The Dead Science dans lesquels on retrouve un dénommé Jherek Bischoff, bien connu de ce blog, est de ceux-là. Bischoff est d'ailleurs aussi à la production ici. C'est donc le même genre de musique qui se joue, la même famille que les Parenthetical Girls ou Xiu Xiu. Plutôt un bon point pour moi, tellement cette pop alambiquée me séduit presque à tous les coups. A l'image du clip de "Sexual Madness", Mickens n'a pas peur du ridicule, de se dévoiler, de se mettre en scène. "Kayfabe: Laamb of G​.​O​.​D." est un bien drôle de voyage, théâtral, glamour, imprévisible.
Son titre même est une énigme, mélangeant les références au catch et à la religion chrétienne, la spiritualité à l'entertainment le plus basique. Si je ne le suis pas toujours ("Ballet of the night"), il finit par se dégager de l'ensemble une étonnante cohérence. Un miracle propre à cette joyeuse bande de dandys américains qui ressuscitent à leur manière le glam rock des années 70 ou la vague néo romantique des années 80. A Zac Pennington et Jamie Stewart, il ne faut pas oublier Sam Mickens.

Clip de "Sexual Madness" :

2 commentaires:

  1. Je suis très convaincu par le "Sexual Madness", j'écoute le reste !
    Merci

    RépondreSupprimer
  2. La vidéo, hum... mais le titre est attachant, peut-être même davantage. A suivre?

    RépondreSupprimer