6 mai 2009

Bill Callahan - Sometimes I Wish We Were An Eagle


On pourrait facilement comparer les carrières respectives de Will Oldham et de Bill Callahan. En effet, ils ont commencé à peu près en même temps, ont sorti des disques régulièrement et sous des noms différents. Avant, Bill Callahan officiait sous le nom de Smog. Aujourd'hui, comme Will Oldham, il publie directement sous son vrai nom. Mais là où la comparaison s'arrête entre les deux hommes, c'est au sujet de leur dernier album. Je trouve en effet, celui de Callahan autrement plus réussi, plus orchestré, plus mélodique, moins country aussi, il faut l'avouer. Moins américain donc, plus ouvert, plus triste aussi bien dans la forme comme dans le fond. Sa voix chaude fait un peu penser à celle de Stuart Staples, le chanteur de Tindersticks, de Leonard Cohen ou de Mark Lanegan. C'est du folk de bonne facture, sans âge, qui aurait pu être aussi bien écrit il y a 40 ans. Bref, un album à recommander, qui se démarque aisément du commun des albums du genre, mais qui souffre quand même parfois de la comparaison avec ses glorieux ainés, Nick Drake en tête. Car il lui manque peut-être cette émotion qui aurait rendue la chose incontournable. (MySpace)
7/10

Chroniques :
Drowned In Sound
MilleFeuille
Hop Blog
Fluctuat.net
Les Inrocks
Télérama

3 commentaires:

  1. déja un des grands disques de 2009 !!

    RépondreSupprimer
  2. pour moi, meilleur disque 2009 pour l'instant

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai chroniqué aussi. Un peu monocorde quand même. Mais bon, le morceau sur l'oiseau est quand même fort.

    RépondreSupprimer