Accéder au contenu principal

The Horrors - Primary Colours


Alors voilà le disque dont tout le monde parle en ce moment : le nouvel album de The Horrors. Pourtant, leur premier essai n'avait pas beaucoup fait parler de lui à l'époque. Alors pourquoi celui-là ? Parce que Geoff Barrow, le grand manitou de Portishead. C'est l'homme qui est derrière le nouveau son du groupe. Et cela s'entend. Surtout sur le dernier titre "Sea Within A Sea". Ce "Primary Colours" est pourtant bien dans la lignée de ce qui se fait beaucoup actuellement, à savoir un savant mélange de new-wave tendance gothique et d'influences de ce qu'on a appelé le mouvement "shoegazing" au début des années 90. Quelque part entre Joy Division et My Bloody Valentine, donc. Avec un peu du son du dernier Portishead. Forcément, on en frémit d'avance. On se dit que ça ne peut être que fabuleux. Et pourtant, je reste sur ma faim. C'est un peu brouillon, ça manque de concision. Ce n'est pas la claque du premier Interpol par exemple, même si certains titres comme "I Only Think Of You" y font beaucoup penser. "Sea Within A Sea" est bon, mais trop long, comme la plupart des morceaux. Ce qui faisait la force de Joy Division, c'était leur son tendu. Celle de My Bloody Valentine, c'était les mélodies pop sous les larsens. Ici, c'est Joy Division sans la tension, My Bloody Valentine sans les mélodies pop. Juste pas mal, sans plus. C'est dommage. (Site officiel)

6/10

Chroniques :
Gonzaï
Bloglounge
The Guardian
Les Inrocks
Pitchfork

Commentaires

  1. Tsss, tu t'es trompé, ce n'est pas "Sea Within A Sea est bon, mais trop long", mais "Sea Within A Sea est long, mais trop bon". Je l'aime bien ce disque, même si ce sont de gros imposteurs, la touche Portishead me plaît particulièrement...

    J'aurais bien aimé aller à la RDR, mais ça va être tendu. Et merci pour le blog !

    RépondreSupprimer
  2. euh le premier album a eu un énorme buzz en Angleterre, en France ça n'a pas spécialement pris au niveau du grand public (en même temps avec un disque garage sauvage comme le premier difficile de faire aussi bien que franz ici!) mais en Angleterre ça a plutôt bien marché, et les singles 45tours se vendent très très chers sur ebay, ce qui est quand même en général bon signe

    personnellement, je trouve qu'il y a aussi une grosse influence Kraut, notamment sur le single, la basse fait pas mal penser à un morceau de Can

    RépondreSupprimer
  3. Pas faux ce que tu dis Alex Twist et l'envolée électro me fait penser à la fin de The Rip de...Portishead!
    Sinon l'album, dommage, surtout la première partie un peu chiante à mon goût excepté le premier titre que j'aime beaucoup aussi.

    RépondreSupprimer
  4. D'accord avec Panda Panda, pour le début de l'album. Quand à la fin de "Sea Within A Sea", c'est effectivement grandement inspiré de "The Rip" ...
    Désolé, alex twist pour le buzz du premier disque outre-atlantique, je ne savais pas ... Mais, c'est vrai qu'ils ont le look pour ;-)

    RépondreSupprimer
  5. oui et pour l'influence de Can, ce n'est pas étonnant, c'est une des principales sources d'inspiration de Barrow !

    RépondreSupprimer
  6. le premier lp n'était pas du tout connoté 'kraut' comme je disais c'était à fond dans le délire 60s avec une pointe de "post-punk" sur les bords

    un des commentaires, parlent d'imposteurs? je ne sais pas? en tout cas ce sont des gens qui aiment bcp la musique, et qui ont des gouts en la matière vraiment originaux
    rien que pour ça je ne peux que les aimer :)

    RépondreSupprimer
  7. Peut être que l'interview sur mon blog pourra te faire changer d'avis !

    http://boomboomerang.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  8. @Yann : Merci pour le lien vers l'interview, mais j'ai déjà changé d'avis depuis, car si tu regardes mon bilan de fin d'année 2009, tu verras que The Horrors apparaissent en (très) bonne place.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Compil 2018

Vous l'attendiez tous - hein, dites, hein ? - voici mon bilan musical de l'année 2018 qui commence aujourd'hui avec la compilation. Comme une vraie compilation, elle tient sur un CD de 78 minutes et comprend 19 morceaux. Mes enfants ne s'en lassent pas et me la réclament régulièrement. Le morceau préféré de mon fils, c'est Ty Segall, celui de ma fille, Barbara Carlotti. Je vous laisse découvrir le tracklisting : Et pour l'écoute c'est par ici :

The Walkmen - In The New Year (2008)

A chaque fois, je me demande quelle chanson conviendrait le mieux pour débuter l'année. Chaque année, c'est pourtant la même qui revient comme une évidence. Parce qu'elle a tout : l'efficacité, l'immédiateté et le thème adéquat (et accessoirement un très joli clip). "It's gonna be a good year", voilà ce qu'on souhaite tous. "I'm just like you. I never hear the bad news.", voilà ce qu'on essaie tous, ne garder que le meilleur. The Walkmen fait partie de ces éternels groupes de seconde zone, parce qu'ils n'ont pas eu le bon timing, le renouveau rock initié par les Strokes, les White Stripes ou Interpol était déjà en perte de vitesse au moment où les "marcheurs" ont débarqué vers 2004 avec leur "tube" "The Rat". Même lorsque leur musique est utilisée comme bande son d'une série à succès ("Heaven" pour le dernier épisode de "How I Met Your Mother"), The Walkmen reste cett…

Snapped Ankles - Stunning Luxury

Les anglais de Snapped Ankles sont de retour avec toujours leur discours sur le retour à l'état de nature, d'où leur étrange déguisement de monstres plantes, en référence au dessin animé Jayce et les conquérants de la lumière ? Ils seraient pourtant devenus des agents infiltrés pour empêcher des promoteurs immobiliers - d'où la nouveauté de la cravate - de détruire la nature en promettant aux futurs acquéreurs un luxe étourdissant ("Stunning Luxury"). Même lorsque le "système" semble avoir gagné - fini de jouer avec les arbres, comme sur leur premier disque "Come Play The Trees" - on peut toujours essayer de le détruire de l'intérieur. Le post punk est un mouvement qui est régulièrement associé à la critique de la société de consommation. Les Snapped Ankles ne seraient donc que les descendants d'une longue filiation.  Car le style musical ne change pas non plus, sorte de mariage entre Gang of Four, Can ou The Fall, avec une pointe de …