Accéder au contenu principal

MGMT - Congratulations

Ceux-là, j'avoue que j'étais bien décidé, à la sortie de leur deuxième album, à leur botter leur cul. Pourquoi tant de haine, me direz-vous ? Parce que j'avais trouvé qu'on en avait trop fait avec eux, leur premier disque "Oracular Spectacular" avait pour moi été largement surestimé. Si le disque était bon, j'en conviens, il ne méritait sûrement pas autant d'éloges et tenait la route surtout grâce à quelques tubes imparables, "Time To Pretend" ou "Kids" en particulier. Et puis, arrive donc "Congratulations" et là, franchement, le titre est mérité, car MGMT y démontre rapidement, qu'ils ne sont pas qu'un simple feu de paille et qu'une courte hype, mais un groupe sur lequel il va falloir définitivement compter. Dès "It's Working", ça marche comme qui dirait :) Le groupe nous embarque d'entrée dans un ouragan de pop bariolée, mélodique et jouissive qui emporte tout sur son passage. Les influences sont clairement revendiquées : Brian Eno (en écho à la chronique de maman de lundi), pour une chanson à l'énergie dévastatrice et aux bienfaits euphorisants ou encore Television Personalities pour un hommage lumineux à leur chanteur Dan Treacy. Il y en a bien sûr plein d'autres, de David Bowie à Syd Barrett, mais elles sont tellement bien assimilées et noyées dans l'ensemble que finalement, MGMT réussit à créer son propre style,  un savoureux patchwork psychédélique.
Mais voilà, après une première partie trépidante, la tempête s'apaise un peu pour laisser place à deux derniers morceaux plus calmes (et un peu en retrait ?). Mais on se dit qu'on tient là, malgré tout, un des tous meilleurs disques de 2010 et tant pis, justement pour ceux (comme moi?) qui étaient prêts à les fusiller en place publique. On ne pardonne pas facilement aux anciens héros indie qui ont connu un succès aussi retentissant (et dont une chanson a même servi de bande son aux meetings de l'UMP). MGMT étonne donc sans changer vraiment de cap. En tout cas, il demeure un des rares groupes actuels à concocter une telle musique pop emballante et pétillante (avec les géniaux Of Montreal) et rien que pour nous faire oublier un temps soit peu tous ces groupes de néo-folk ou de revival shoegazing tristounets, il serait inconvenant de bouder le succès d'un groupe comme MGMT car il est amplement mérité.

Clip de "Flash Delirium" :

Commentaires

  1. Aaah! LE débat du mois! Cela faisait longtemps qu'on ne s'était pas collectivement étrillé sur un disque. These New Puritans ont eu leur controverse, mais c'était peu de choses comparé à ce phénomène de société (de foire). En tout cas, rien que pour les langues qui se délient, la sortie de ce disque tombe plutôt bien. Et malgré une première impression qui donne le tournis, Congratulations s'affirme de plus en plus comme le successeur logique de Oracular. Finalement, ça n'a pas tant changé.

    RépondreSupprimer
  2. Ah enfin qqun qui ne crache pas sur ce disque. Nous non plus remarque :

    http://www.desoreillesdansbabylone.com/2010/04/mgmt-congratulations-2010.html

    A+
    Ju

    RépondreSupprimer
  3. C'est rigolo comme ceux qui encensaient le premier album détestent celui-ci et inversement. Alors qu'effectivement rien n'a fondamentalement changé.
    Moi, j'aime beaucoup "Congratulations".

    RépondreSupprimer
  4. Oui, étonnante cette déferlante d'amour/haine pour ce groupe. Pas facile d'avoir autant de succès dans le cercle fermé des fans de rock indépendant ! Pour ma part, comme je l'ai dit plus haut, je trouve "Congratulations" très bon. Cet album ne cède pas à la facilité - en tout cas, moins que leur premier - et franchement, c'est tout à l'honneur du groupe.

    RépondreSupprimer
  5. Perso je reste assez neutre sur la question. J'aimais beaucoup le premier, je trouve que celui-ci manque de grandes chansons mais reste le plus souvent agréable. C'est vrai que la première partie est plus palpitante.

    RépondreSupprimer
  6. Je reste une grande fan du premier, c'est clair. Mais après une première écoute, j'ai été déçue, parce que, comme tout le monde, je m'attendais à un "Oracular Spectacular" Bis... parce que c'est n'est ce à quoi je m'attendais... Et à vrai pas trop mon trip... Mais après 2, 3, 4 etc... écoutes et bien, oui, il est vraiment bien :-)) Les meilleures : It's Working, Siberian Breaks, Flash Delirium, Congratulations...
    Je dirais donc différent du premier mais tout aussi agréable sans être toutefois révolutionnaire...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…