Accéder au contenu principal

Top albums 1993


En 1993, la Grande-Bretagne est en grande forme avec l'arrivée sur le devant de la scène d'au moins quatre groupes importants de la décennie et pas moins de quatre claques : Suede, qui ressuscitait un glam-rock un brin sauvage (en témoigne leur prestation déjantée aux Brit Awards), les Auteurs, précurseurs de ce qui sera la Brit Pop mais déjà en marge du mouvement, à la noirceur vénéneuse, la Divine Comedy du petit irlandais Neil Hannon, joyeux crooner de pop symphonique, à l'opposé de Stuart Staples et de ses Tindersticks nettement plus ombrageux, mais pas moins somptueux. Pour venir compléter le tableau, les joyeusement bordéliques Boo Radleys qui embrassent tout le rock indé de l'époque dans leur gargantuesque "Giant Steps", les trop mésestimés écossais de Trash Can Sinatras, chaînon manquant entre les Pastels et Belle and Sebastian ou encore les autres losers magnifiques que resteront Moose, adeptes d'une pop haute en couleur et diablement raffinée. Les américains, un peu à la traîne à la suite de la désagrégation du mouvement grunge, balanceront quand même du folk hautement dépressif mais régulièrement bouleversant chez les Red House Painters, ou à l'inverse plus accueillant pour Grant Lee Buffalo. Enfin, the last but not the least, les divins Australiens de The Apartments reviennent aux affaires après une longue absence pour montrer de quel bois (plus rugueux) ils se chauffent et c'est toujours aussi bien.

10- The Apartments - Drift
Il aura fallu attendre sept ans avant de voir arrivée une suite au séminal "The Evening Visits...And Stays For Years". Le ton s'est entre temps durci. Reste cette indéniable qualité d'écriture. Pas étonnant que le récent passage à Paris du groupe de Peter Milton Walsh ait fait remonter tant de jolis souvenirs aux fans de l'époque...


9- Grant Lee Buffalo - Fuzzy
Ce groupe a sans doute eu la chance d'être parrainé par les célèbres REM. Sans cela, pas sûr que ce "Fuzzy" aurait eu tant d'écho. Cela aurait été dommage, car cette folk musique ponctuée de belles envolées lyriques reste toujours aussi savoureuse aujourd'hui.


8- Red House Painters - Red House Painters
Voici une musique qui sait prendre son temps pour marquer les esprits. Une sorte de "Pink Moon" étirée avec par-ci, par-là quelques guitares noisy. A l'époque, on appelait cela du slowcore. La formation de Mark Kozelek a sorti deux disques sans titre pour cette même année 1993. Celui-ci, le premier, et souvent appelé "Rollercoaster", à cause de sa pochette et d'un des titres de l'album, contient entre autres, une des plus belles chansons d'amour qui soit, l'incroyable "Katy Song".

7- Moose - Honey Bee
Délaissant le shoegazing des débuts pour une pop plus arrangée et harmonieuse, ces caribous anglais réussissaient à produire une musique d'apparence simpliste mais à la richesse infinie. Le propre des plus grands. Et dire que depuis, ils ont honteusement été oubliés...


6- The Trash Can Sinatras - I've Seen Everything
Les Trash Can Sinatras nous avouent déjà avoir tout vu. Nous, on n'avait encore rien entendu. Par le biais de quelques chansons savamment orchestrées, ils nous démontrent qu'en Ecosse aussi les Smiths ont fait des émules. Brillant.



5- Tindersticks - Tindersticks
En réécoutant aujourd'hui ce premier essai des Tindersticks, on se dit qu'ils n'ont jamais fait mieux depuis. Qu'en plus de vingt titres, les anglais nous faisaient passer par tous les sentiments. Que, mise à part peut-être le second, leurs autres disques paraissent en comparaison assez plat émotionnellement parlant. Majestueux comme la robe de la gitane sur la pochette.

4- The Divine Comedy - Liberation
Avec "Liberation", c'est toute la pop qui se libère de ses carcans habituels. Neil Hannon convoque le Scott Walker de la fin des années 60 en l'enrobant comme un bonbon acidulé. Délicieux.




3- The Boo Radleys - Giant Steps
Autre libération, mais moins rectiligne, celle préconisée par les Boo Radleys ne manque pas non plus de saveurs et de textures alambiquées. Des Beatles à My Bloody Valentine en passant par Love, personne n'est lésée.



2- The Auteurs - New Wave
Luke Haines et ses auteurs inventent une pop racée et sans âge, teigneuse sans oublier d'être mélodieuse. Un classique qui ne prend pas une ride, sans doute du fait qu'il n'y a pas une once d'esbroufe, ni de volonté d'en mettre plein les esgourdes. Concis et précis, en un mot : efficace.


1- Suede - Suede
Le groupe, l'album, la chanson ("Animal Nitrate") où pour moi, tout a commencé. Le genre de révélations (oui, il existe une autre voie que celle tracée par Phil Collins et consorts) qui vous marquent à vie, au-delà de toutes considérations objectives et rationnelles.


Commentaires

  1. L'impasse sur PJ Harvey et Dominique A?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je trouve que ce sont leurs moins bons disques.

      Supprimer
  2. Beaucoup de points communs sur celle-là, excepté Suede (désolé). Pour moi ce sera donc :
    1. The Divine Comedy - Liberation
    2. The Apartments - Drift
    3. Palace Brothers - There's no one what will take care of you
    4. Red House Painters - Red House Painters (rollercoaster)
    5. The Auteurs - New wave
    6. The Boo Radleys - Giant steps
    7. Mazzy Star - So tonight that I might see
    8. Bjork - Debut
    9. Tindersticks - Tindersticks
    10. Trash Can Sinatras - I've seen everything

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sélection très ressemblante à la mienne. Pour Suede, je sais que c'est un de ces groupes que les gens aiment bien détester, mais c'est aussi ça qui me fait les aimer davantage ;-)

      Supprimer
  3. Toujours du mal à faire des classements, mais impossible de penser à cette année 1993 sans évoquer The GOD MACHINE : Scenes from the Second Storey, grosse claque de la période !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu m'en avais déjà parlé. Je vais aller de ce pas le réécouter. J'avoue qu'à l'époque, j'étais passé complètement à côté.

      Supprimer
  4. Excellent top avec beaucoup de disques que j'adore. Pour moi 1993 serait (sans ordre) :

    § Slowdive - Souvlaki : Quand Dream pop céleste et Shoegaze neurasthénique s’envole dans l'espace pour un voyage d'une beauté infini et d'une grâce inouï ! Pour moi, un des meilleurs albums des 90's, tous style et années confondus.

    § The Trash Can Sinatras - I've Seen Everything : Avec "A Happy Pocket" (1996), leur 2 joyaux Pop.

    § Red House Painters - Red House Painters (The Bridge) : le second du groupe sorti la même année.

    § Palace Brothers - There's no one what will take care of you : L'acte de naissance d'un Folk-country version Indie.

    § The Boo Radleys - Giant steps : 1 titre en hommage au disque éponyme de John Coltrane.

    § Tindersticks - Tindersticks : Je ne pense pas comme toi, ils ont fait mieux après avec le sommet orgasmique "Curtains" (1997).

    § The Fall - The Infotainment Scan : Le sommet des 90's de la bande à Mark.E.Smith.

    § Idaho - Year after Year : Avec Red House Painters, l'autre pic Slowcore de l'année.

    § Bjork - Debut : Comme son titre l'indique, le commencement de la Diva free Pop en solo. Une légende est née !!

    § Labradford - Prazision LP : Post rock atmosphérique, Slowcore et drones hypnotiques, telle sera la formule "magique" de cet immense groupe.

    A +

    RépondreSupprimer
  5. De beaux souvenirs...mais je ne suis pas tout à fait d'accord pour Moose et son chant du cygne, il y a eu "Live a little, love a lot" quand même après! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ça, je raconte n'importe quoi parfois. Merci du rappel, je corrige...

      Supprimer
  6. Un peu d'accord avec toi pour Tindersticks. Les albums suivants m'ont tous un peu déçu. Ceux plus récents sont mieux passés, l'impression laissée par le premier étant lointaine...
    Par contre j'avais été déçu par l'album de Suede en comparaison de leur black session, que j'avais pas mal écoutée avant d'acheter l'album.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…