Accéder au contenu principal

Youth Lagoon - Wondrous Bughouse

Avec ce nouveau disque, le jeune Trevor Powers rentre définitivement dans la cour des grands, sa dream pop s'éloigne désormais de celle des aînés Beach House pour trouver un style plus personnel. Comme la pochette, elle s'orne de davantage de fantaisie. Les deux titres annonciateurs de l'album, balancés il y a quelques semaines sur le web, étaient pour le moins prometteurs. Du coup, après la révélation il y a deux ans de "The Year Of Hibernation", c'est toute la blogosphère indé qui s'est emballée. Le second album de Youth Lagoon serait parmi ceux qui vont compter en 2013. Pourtant, si la première écoute s'avère particulièrement impressionnante, laissant augurer qu'il y en aura beaucoup d'autres, à force, cette multitude de petits sons électroniques qui viennent systématiquement agrémenter les morceaux, finissent par lasser. Certains y verront le syndrome "Animal Collective", cette regrettable volonté d'en rajouter à tout prix, jusqu'à l'écoeurement. On n'en est heureusement pas encore là, les chansons de "Wondrous Bughouse" gardent dans l'ensemble toute leur légèreté et leur fluidité.
Mais je me surprends rapidement à zapper certains titres pour ne plus écouter que les mêmes, inlassablement, "Mute", "Attic Doctor" ou "Dropla". Pas forcément l'idéal pour durer. Mais je cherche la petite bête, ce nouveau Youth Lagoon reste de haute volée.


Album en écoute intégrale sur Grooveshark.

Commentaires

  1. Bon tu le sais déjà, mais j'adore la musique de ce type ! Où je suis d'accord avec toi, c'est qu'il y a risque de (sur)charge sonore et quelques titres qui ont tendance à phagocyter les autres. Mais quels morceaux ! Mon quatuor à moi : Dropla/Raspberry Cane/Mute/Pelican Man... J'adore ce que fait ce type :)

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai utilisé un morceau, pour une de mes compiles. Je connaissais pas avant. J'aime bien.
    Soit dit en passant, j'ai ouvert un blog, histoire de réunir mes compiles (si tu te souviens du Grand Jeu) :
    Silencieux Comme Un Souffle Au Milieu Du Flocon
    A+

    RépondreSupprimer
  3. Salut,

    Encore une belle découverte grâce à toi.
    Décidément je fais ici un marché de qualité :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Philippe Cohen Solal & Mike Lindsay - Outsider

Henry Darger était ce qu'on appelle un artiste "outsider". Il a oeuvré toute sa vie dans l'ombre. Ses travaux n'ont été découverts qu'à sa mort, en 1973. C'est avant tout " Vivian girls ", un récit épique de plus de 15 000 pages racontant une histoire de princesses, d'esclavage, de guerres, peuplée de tout un tas de personnages imaginaires, tantôt morbides, tantôt enfantins. Elle est accompagné d'aquarelles, collages, dessins en tous genres et inspirée par l'univers des comics. Depuis sa mort, son oeuvre fait l'objet d'un culte grandissant. On l'a retrouvée exposée dans de nombreux musées d'art moderne, à Chicago, sa ville natale, New-York ou Paris. Cette fois-ci, c'est le compositeur français Philippe Cohen Solal, fondateur de Gotan Project, touché par cet artiste maudit, qui a décidé de faire un album complet autour de son univers.  Il a pour cela fait appel à quelques amis : Mike Lindsay, leader des folkeux an

Et toi, t'as écouté quoi en 2020 ?

Nous y voici donc, le calendrier des sorties de l'année 2020 avec les disques chroniqués ici-même. 50 disques pour une année 2020 qui, si elle n'a pas été franchement emballante d'un point de vue événements a réussi à tenir malgré tout le cap niveau musical avec quelques beaux disques. Je vous laisse partager en commentaires vos coups de coeur personnels si ça vous dit. Il me restera ensuite à clôturer définitivement l'année avec ma compilation millésimée et mon top 10 des albums, pris bien sûr dans cette sélection. JANVIER 8   : Electric Soft Parade - Stages 10 : Alexandra Savior - The Archer 17 : of Montreal - UR FUN 24 : Andy Shauf - The Neon Skyline        Tristen - Les identités remarquables 31 : Dan Deacon - Mystic Familiar        Superbravo - Sentinelle        Destroyer - Have We Met FEVRIER 7   : Isobel Campbell - There is no other... 14 : Octave Noire - Monolithe 21 : Spinning Coin - Hyacinth 28 : Grimm Grimm - Ginormous MARS : 6   : The Saxopho

Baptiste W. Hamon & Barbagallo - Barbaghamon

Quand deux des plus talentueux songwriters français actuels se rencontrent, ça ne peut produire qu'un excellent disque. Baptiste W. Hamon et Julien Barbagallo réussissent l'audacieux pari de réunir leurs deux univers assez différents pour en tirer le meilleur. Le premier s'inscrit à la fois dans une tradition de chanson française (Jean Ferrat) et de country musique américaine (Townes Van Zandt) à l'ancienne. Le second plus "moderne" marrie l'électro d'un Sébastien Tellier et la pop d'un JP Nataf, assez éloigné au final de Tame Impala et d'Aquaserge, deux formations dont il est pourtant à l'occasion batteur. Le disque est construit à l'image d'un diptyque : une partie est l'oeuvre de Baptiste W. Hamon (" J'écoute l'eau ", " Ils fument ", " Maria "), l'autre de Barbagallo (" Le jour viendra ", " Nous nous reverrons ", " Le bleu du ciel "). Qu'ils se retro