Accéder au contenu principal

The Flaming Lips - Yoshimi Battles The Pink Robots (2002)




Thème du jour : LIFE ON MARS? - Une musique d'une autre planète ou presque.

Les Flaming Lips ne sont pas de cette planète, c'est évident. C'est pour ça qu'ils parlent d'une jeune femme asiatique qui combat des robots tous roses. Il faut avoir vu une fois dans sa vie ce groupe sur scène. L'expérience, pour peu qu'on veuille bien s'en donner la peine, est inoubliable. Tout peut arriver ou presque. Cet univers déjanté et ne ressemblant à rien d'autre a même été transposé dans une comédie musicale. Après quelques représentations en fin d'année dernière en Californie, le spectacle "Yoshimi" devrait voyager jusqu'à Broadway en 2014. Espérons qu'il fasse aussi un détour par la vieille Europe...J'aurais pu choisir d'autres disques des Flaming Lips, le dernier en date notamment, "The Terror", qui est un véritable ovni sonore. Mais celui-ci se rapproche le plus du thème du jour. Et puis, rien que pour la sublime "Do You Realize?" et ses paroles simples et belles "Do you realize that life goes fast. It's hard to make the good things last. You realize the sun doesn't go down. It's just an illusion caused by the world spinning round.". Elle est même devenu l'hymne de leur état, l'Oklahoma. Vous imaginez, vous, une équipe de foot, qui rentre sur un terrain au rythme de cette chanson : la classe, non ? Une autre planète, je vous dis.


Commentaires

  1. Alala en voilà un disque pop martien que j'aurais pu choisir si j'avais joué avec IRM plutôt que Des Cendres à la Cave. Disque de chevet, mon préféré des Lèvres en Feu juste à côté du trop mésestimé et pourtant fabuleux At War With The Mystics, en live comme sur album on s'en remet pas !

    RépondreSupprimer
  2. C'est par celui là que j'ai commencé mon voyage adhésif avec leur musique. Séquelles psyché, petits enfants du Floyd, surtout un putain de bon groupe.

    RépondreSupprimer
  3. Tout simplement grand et sublime. Tu me fais isoler le "Do You Realize" et tu as bien fait. Les Flamin', Je les ai associé à la bande Super Fury, Coral etc... (voir chez Jimmy pour ce Dimanche) Reste que peut-être les Flamin' se place parmi les plus talentueux, en tout cas les plus surprenants

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique Vince, grand disque, pil dans le thème..je vote pour toi, trop bon ça ..

    RépondreSupprimer
  5. Hello.
    J'avais acheté le CD que j'avais rangé après une demi-écoute.
    Je suis sûr que c'était une erreur mais je ne l'ai jamais réparée, c'est sans doute le moment, merci Vince !
    (J'ai un "Morning Becomes Eclectic" où les FM accompagnent Beck période "Sea Change", fameux!)
    EWG

    RépondreSupprimer
  6. Trop sexy, les robots en robes roses!

    RépondreSupprimer
  7. Incroyablement bon choix ! J'adore cet album. Chapeau bas ;)

    RépondreSupprimer
  8. Très bon choix… quoiqu'un peu tiré par les cheveux, mais tu n'es pas le seul.
    Chouette disque, un peu pop, un peu rock avec des petites mélodies sympas et qu'on oublie pas.

    RépondreSupprimer
  9. Je rejoins le concert de louanges pour ce choix. The Flaming Lips est le prototype du groupe martien. Et éclectique car passé de "The Soft Bulletin" à la fin du siècle dernier à celui-ci, c'est le grand écart : d'une Pop symphonique léchée et orchestrale, ils sont allés vers une musique OVNI, Psyché et électronique. Grand disque. Et la pochette me renvoie à une relecture de l'univers des dessins animées japonnais de mon enfance. Son style faussement naïf est beau.
    A + amigos !!!

    RépondreSupprimer
  10. Great choice. Et le meilleur des Flaming Lips à mon sens, même si j'aime beaucoup leur dernier aussi.

    RépondreSupprimer
  11. Et bah, je pensais pas ratisser aussi large. Les Flaming Lips, c'est peut-être tout bonnement mon groupe préféré encore en activité, rien de moins.

    RépondreSupprimer
  12. Magnifique... Planète Manga Rock?

    RépondreSupprimer
  13. Ah super, voilà un post qui tombe à pic... je me posais des questions sur ce groupe... qui ne fait pas les gros titres sur ma planète... Je ne sais pas trop si j'aime ou pas... J'aime le côté expé et un peu moins le coté pop... Je crois qu'il ne me reste plus qu'à retenter l'aventure pour la deuxième fois ce mois-ci. héhéhé.

    RépondreSupprimer
  14. Bon, il faut un vilain petit canard, j'assume. Déjà dans le texte de présentation, je lis "Comédie musicale", je lis "Broadway", il m'a fallu une bonne dose de masochisme pour rester. Mon pire cauchemar. Et à l'écoute du morceau là...Maso mais pas trop.

    PS : euh...pourquoi c'est d'une autre planète ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce post qui est l'exception qui confirme donc la règle : les Flaming Lips sont géniaux ;-)

      Supprimer
  15. Ce n'est pas mon type de robot, désolée!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Destroyer - Ken

Découvert réellement au moment de son dernier et magnifique "Poison Season" - très bien classé dans mon top albums 2015 - Destroyer est déjà en passe de devenir un de mes groupes préférés. Son nouveau disque "Ken" a une étonnante référence : c'est le titre original du très beau "The Wild Ones" de Suede. Pourtant, l'univers musical de Dan Bejar est assez éloigné de celui de Brett Anderson, même si tous les deux puisent plus leur inspiration en Angleterre qu'en Amérique. La musique, assez proche de son "Kaputt" - son disque le plus adulé par la critique - revient à des sonorités eighties. On croirait entendre une sorte de New Order (les synthés sur "In The Morning" ou "Tinseltown Swimming in Blood") ou de Pet Shop Boys pas dansant, plus précieux et orchestré, qui ferait davantage de bien à la tête qu'aux pieds. "Sky's Grey" fait aussi penser à la classe et l'épure de son précédent album et bea…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

John Maus - Screen Memories

Cela faisait un bail qu'on n'avait pas eu de nouvelles du doux illuminé de John Maus. Depuis son magnifique et intransigeant "We must become the pitiless censors of ourselves" sorti en 2011 et une compilation de vieux titres parue un an après. La musique est toujours la même, sorte d'Ariel Pink, avec qui il a travaillé autrefois, en version cold wave. La chanson "Time to live" sur l'album "Dedicated to Bobby Jameson" de ce dernier fait d'ailleurs beaucoup penser à du John Maus. Comme si Pink était la version joyeuse et Maus la version sombre d'une seule et même idée de la pop musique. Il n'y a pas sur "Screen Memories" de titres aussi monumentaux que "Believer". C'est plutôt le genre de disque assez homogène qui s'écoute d'une traite, sans sauter de morceaux, parce que la qualité et le style restent constants.  Le gars aime toujours autant bidouiller des sons synthétiques sur ses machines, créan…