Accéder au contenu principal

La barbe à papa

Vous l'attendiez tous (si, si), voici la deuxième chronique honteuse du vendredi. Cette fois-ci, elle porte sur les barbus. Pourquoi les barbus me direz-vous ? Quelle curieuse idée ? Et bien, tout simplement parce que je suis moi-même barbu depuis plus de 2 ans maintenant et que je le vis plutôt bien. Mais quid des barbus dans la musique ? Attention, ce qui suit est fortement déconseillé aux âmes sensibles.

En France, c'est indéniable, la barbe n'a pas la côte. Elle reste encore associée au tristement célèbre Carlos. Et oui, celui qui "se mettait en salopette pour faire le sympa ..." (ceux qui ont déjà vu Monsieur Manatane doivent connaître la suite ;-) Celui qui est responsable de quelques hymnes navrants dédiés à la franche rigolade et camaraderie que n'auraient sûrement pas renier son alter ego, l'insupportable compagnon des samedis soirs de déprime à la télé, j'ai nommé Patrick Sébastien. Bref, en tout temps et en tout lieu, les Carlos semblent toujours avoir été des terroristes du bon goût, en témoigne ce "Tirlepimpon" de triste mémoire :


Comme si cela n'était pas suffisant, la barbe en France, c'est aussi ça :


Demis Roussos et ses slows qui tuent. Même si nous avons une excuse car le monsieur n'est en fait pas français mais grec. Ce qui dans le fond ne change pas grand chose au problème, mais c'est toujours bon d'avoir des excuses sous la main au cas où. Et puis, de toute façon, d'après les Inrocks, Demis Roussos, c'était pas si mal et en plus, ça pourrait redevenir à la mode ici. Je les laisse seuls maîtres de leurs opinions. Pour ma part, je reste quand même assez sceptique.

Mais, à l'étranger, la barbe, c'est pas forcément mieux :

ZZ TOP et son drôle de nom de groupe. Plus masculin, tu meurs.

Ou encore ça :

Les Bee Gees, là, on est plutôt dans le côté éfémminé. La barbe, c'est donc viril ... ou pas.

Mais alors qu'est-ce qui m'a donné envie de me laisser pousser les poils au menton ? Je ne sais pas. Peut-être autre chose, ça par exemple ?


<a href="http://www.joost.com/135c6px/t/Kings-Of-Leon-Molly-s-Chambers">Molly's Chambers</a>



A remarquer pour les 2 derniers groupes (ou artistes, Jason Lytle, l'ex-chanteur de Grandaddy chante désormais en solo), que depuis qu'ils ne sont plus barbus, leur inspiration semble un peu s'émousser.
En conclusion, si la barbe avait encore il y a quelques années une connotation assez ringarde, on ne peut nier qu'elle fait actuellement un grand retour en force, non ? L'avenir sera donc poilu ou ne sera pas. (J'aime bien ce genre de phrases définitives qui ne veulent absolument rien dire)
Sur ce, bon week-end à tous.

Commentaires

  1. C'est sympa cette chronique du vendredi, ça te rend plus humain, je croyais que tu n'étais qu'une machine à détruire les disques ;)

    J'aime bien la barbe de quelques jours, mais alors la barbe à la Fleet Foxes, le pauvre chanteur se prend facilement 10 ans dans la tronche.

    RépondreSupprimer
  2. La machine à détruire des disques te remercie bien ;-)
    C'est vrai, la barbe, ça fait vieux, c'est indéniable. L'autre jour, on m'a pris pour un grand-père, ça m'a fait mal. (Le mec devait quand même avoir du caca dans les yeux ...) N'empêche, j'ai eu envie de m'enfermer chez moi et d'écouter du Johnny Hallyday le restant de mes jours ...
    Non, je déconne.

    RépondreSupprimer
  3. Rebaptise le blog en "La musique à Papi".

    RépondreSupprimer
  4. Ouais ben, c'est pas bien de se moquer.

    RépondreSupprimer
  5. La barbe n'a pas la côte en France???? Pourtant elle compte des artistes barbus talentueux et terriblement séduisants : Gérard de Palmas, Sebastien Tellier, Alister.....
    Moi j'aime les garçons à la barbe et aux cheveux longs tendres et rêveurs (du savant fou en passant par l'écolo au musicien) et je ne pense pas être la seule.... Quant à Carlos, un sympathique petit bonhomme, mort trop tôt. Si tu as honte de lui eh bien voilà, pense à tous les hommes qui n'osent plus arborer une petite moustache. Eux je les comprend.
    Bisou amical sur une de tes joues barbues
    Val

    RépondreSupprimer
  6. Merci Val. C'est vrai, j'avais oublié Sébastien Tellier ... Quant aux deux autres, je passe mon tour. (il est barbu De Palmas ?)
    Malheureusement pour toi, je n'ai pas les cheveux longs ;-) Pas encore devenu hippie, mais qui sait ...
    Quant à Carlos, j'admets que le gars devait sans doute être sympathique. Mais franchement, sa musique, j'ai du mal à cautionner ... Je veux bien qu'on rigole, mais quand même, c'est un peu ... euh ... gros :-)
    Bises à toi aussi,
    Vincent

    RépondreSupprimer
  7. moi je cherche un artiste engagé barbu aux cheveux longs entre 46 et 54 ans !
    je suis moi-même artiste et c est dur de ne pas trouver d homme qui vous corresponde !!!
    mon site au cas ou !
    www.criscat.fr
    si vous avez un contact à me communiquer ...........

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Philippe Cohen Solal & Mike Lindsay - Outsider

Henry Darger était ce qu'on appelle un artiste "outsider". Il a oeuvré toute sa vie dans l'ombre. Ses travaux n'ont été découverts qu'à sa mort, en 1973. C'est avant tout " Vivian girls ", un récit épique de plus de 15 000 pages racontant une histoire de princesses, d'esclavage, de guerres, peuplée de tout un tas de personnages imaginaires, tantôt morbides, tantôt enfantins. Elle est accompagné d'aquarelles, collages, dessins en tous genres et inspirée par l'univers des comics. Depuis sa mort, son oeuvre fait l'objet d'un culte grandissant. On l'a retrouvée exposée dans de nombreux musées d'art moderne, à Chicago, sa ville natale, New-York ou Paris. Cette fois-ci, c'est le compositeur français Philippe Cohen Solal, fondateur de Gotan Project, touché par cet artiste maudit, qui a décidé de faire un album complet autour de son univers.  Il a pour cela fait appel à quelques amis : Mike Lindsay, leader des folkeux an

Et toi, t'as écouté quoi en 2020 ?

Nous y voici donc, le calendrier des sorties de l'année 2020 avec les disques chroniqués ici-même. 50 disques pour une année 2020 qui, si elle n'a pas été franchement emballante d'un point de vue événements a réussi à tenir malgré tout le cap niveau musical avec quelques beaux disques. Je vous laisse partager en commentaires vos coups de coeur personnels si ça vous dit. Il me restera ensuite à clôturer définitivement l'année avec ma compilation millésimée et mon top 10 des albums, pris bien sûr dans cette sélection. JANVIER 8   : Electric Soft Parade - Stages 10 : Alexandra Savior - The Archer 17 : of Montreal - UR FUN 24 : Andy Shauf - The Neon Skyline        Tristen - Les identités remarquables 31 : Dan Deacon - Mystic Familiar        Superbravo - Sentinelle        Destroyer - Have We Met FEVRIER 7   : Isobel Campbell - There is no other... 14 : Octave Noire - Monolithe 21 : Spinning Coin - Hyacinth 28 : Grimm Grimm - Ginormous MARS : 6   : The Saxopho

The Avalanches - We Will Always Love You

Après la sortie du dernier disque de Gorillaz rempli à ras bord de musiques en tous genres et d'invités de marque, voici The Avalanches qui placent peut-être encore la barre au-dessus, si cela est possible. Jugez plutôt : MGMT, Johnny Marr, Vashti Bunyan, Mick Jones, Neneh Cherry, Kurt Vile, Karen O, Wayne Coyne ou Rivers Cuomo. On est donc dans la surenchère de sons, de collaborations, d'albums pleins comme un oeuf. Bienvenue dans la culture du zapping, sauf qu'ici, il y a - et c'est ça qui est assez incroyable - une vraie homogénéité malgré les styles si différents des invités. Chacun est venu se fondre dans la grande orgie pop orchestrée par le duo Australien. Contrairement au Gorillaz, on peut ici tout aimer ou presque. Si je n'étais pas forcément convaincu par les quelques singles annonciateurs, l'écoute entière de l'album m'a conquis. C'est le miracle de ce groupe : comme " Since I Left You " paru il y a déjà vingt ans, ce " We