2 septembre 2009

Holden - Fantomatisme

Bon, je crois qu'il n'y a pas assez de chansons françaises sur ce blog. A partir d'aujourd'hui, j'essaierai de chroniquer au moins un disque "made in France" par semaine, histoire de varier un peu les plaisirs et surtout de parler de choses dont Pitchfork ne parlera jamais. A commencer par Holden, par exemple. Ce disque, j'avoue, je ne l'aurais sans doute jamais écouté si je n'avais pas lu une petite bafouille de Dominique A (encore lui !) dans un petit magazine fourni gratuitement à l'entrée du festival de la Route du Rock. Dominique considérait alors "Fantomatisme", comme le disque de l'année, rien de moins. Et connaissant le bon goût assuré du bonhomme, je ne pouvais décemment pas laisser passer l'occasion de jeter une oreille, voire les deux à ce groupe français. Je suis assez honteux d'ailleurs là-dessus, car, c'est déjà leur quatrième disque et seulement le premier que j'écoute vraiment. J'avais dû écouter négligemment leur précédent "Chevrotine". Mais que penser donc de ce nouveau disque ? Ce que je peux dire, c'est que ce n'est pas une musique facile d'accès. Il faut faire l'effort d'y revenir plusieurs fois pour rentrer dans leur univers si particulier. Mais quand on y est, on n'a plus envie d'en partir : c'est calme, doux, reposant, poétique, surprenant, charmant, mélancolique. Difficile en tout cas de trouver une filiation bien définie. Dominique A peut-être, époque "La Fossette" pour le côté - pardon d'avance pour le mot - assez minimaliste. Toujours est-il que ce "Fantomatisme" est devenu en quelques écoutes attentives un de mes disques de chevet du moment. Peut-être pas forcément celui de l'année, mais certainement une vraie découverte musicale, comme j'en ai eu peu cette année. A chaque nouvelle écoute, on y découvre quelque chose de plus : tel texte dont on n'avait pas saisi toute la portée, telle mélodie dont on n'avait pas capté toutes les subtilités. Cette musique fonctionne par petites touches, pour enfin ne plus nous lâcher. Comme quoi, il n'y a pas que Pitchfork dans la vie ! Merci Dominique ... (MySpace)

8/10

Chroniques :
Zikéo
Rock'n'France
Sous les pavés, la plage

3 commentaires:

  1. A l'heure du bilan, je suis pas loin de penser que c'est l'album français de l'année. Que dire par contre du silence autour? Lu très peu sur eux, qui le méritent pourtant amplement! Merci pour la chronique...

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, je ne suis pas loin de le penser. Ma réponse dans quelques jours ;-)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup Holden malgré ma propre critique un peu plus mitigée que la tienne. Cordialement. Marco.

    RépondreSupprimer