7 septembre 2009

Mes indispensables : Suede - Suede (1993)


Je vous avais dit que j'allais vous parler dans cette chronique "Mes indispensables" de disques un peu moins évidents, de "classiques" un peu plus discutables que les trois premiers albums présentés pour l'instant. Dans la série des disques que tout le monde n'aime pas, voici Suede et leur premier album éponyme sorti en 1993. Suede, c'est une de mes madeleines de Proust. La plus grosse sans doute. Car c'est par eux que j'ai découvert le style de musique que j'écoute actuellement. Grâce à un clip de "Animal Nitrate" sur MTV : une grosse claque, comme on dit maintenant. Je me suis rendu compte en 93 qu'il existait autre chose que Dire Straits, Genesis ou Queen dans le style pop-rock. Autre chose que ce qui passait habituellement en radio. Et le reste m'est apparu alors atrocement fade. Bon, c'est vrai, on était quand même sur MTV, mais à partir de Suede, par le biais d'amis bien intentionnés, j'ai découvert aussi Bernard Lenoir et là, forcément, ça ouvre des horizons ... Ce premier album de Suede a donc été le déclencheur. Ce style de pop un peu rebelle et glam et en même temps terriblement mélodique m'a tout de suite plu. En réécoutant le disque plus de 15 ans après, je trouve en plus qu'il n'a pas si mal vieilli que ça - mais c'est un avis personnel. "The Drowners", "Animal Nitrate" bien sûr, "So Young", "Metal Mickey" étaient quand même des singles super efficaces. Bien sûr, c'étaient des poseurs, mais à l'époque, j'en avais cure. Pas sûr que maintenant, je tomberai encore dans le panneau, mais peu importe.

La britpop était alors lancée, la vague balaiera ensuite injustement Brett Anderson et sa bande. Le surdoué guitariste Bernard Butler claquera d'ailleurs la porte après leur deuxième et excellent "Dog Man Star". Après, plus rien ne sera pareil. Il y aura bien un "Coming Up" plutôt pas mal mais c'est tout. Depuis, l'ami Brett continue en solo une carrière assez confidentielle. Mais à l'écoute de ses disques pépères, c'est finalement assez mérité. Suede restera donc définitivement lié à mon adolescence, à ma jeunesse musicale, à mon passage à l'âge adulte. L'âge des possibles. Des bons souvenirs en somme.

Clip de "The Drowners" :


Clip de "Animal Nitrate" :


Clip de "Metal Mickey" :


Clip de "So Young" :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire