Accéder au contenu principal

Veronica Falls - Veronica Falls

Au début, j'ai confondu, je croyais à la reformation d'un énième "vieux" groupe des nineties, Veruca Salt - vous savez celles qui chantaient "Seether" et dont même Vincent Delerm parle dans une de ses chansons - mais que nenni, il s'agit bien de nouveauté. Des Londoniens, comme les Field Mice, dont ils paraissent à l'écoute de ce premier album éponyme, les (dignes?) héritiers. Oui, ce n'est pas ce qui manque en ce moment vous me direz. Après être passés par la case obligée de Capture Tracks (Craft Spells, Minks, Beach Fossils, Wild Nothing, ...oui, oui, je sais, c'est une maison de disques assez bien vue ici même :), ils sont maintenant signés sur le label Bella Union, celui de l'ancien membre des Cocteau Twins, Simon Raymonde, plutôt habitué à accueillir des folkeux en son sein (et donc moins apprécié sur ce blog).
Chacun des morceaux est en soi particulièrement efficace et l'album regorge donc de tubes indie potentiels. Par contre, l'écoute complète du disque donne l'impression de la répétition d'une seule et unique recette. Veronica Falls ne bouleversera pas le monde de la pop, mais démontre si besoin était qu'en la matière, les américains (new-yorkais) ne sont plus les seuls gardiens actuels du temple. Le vieux continent connaît aussi la chanson, le look et les attitudes (agaçantes?) qui vont avec. Les Pains of Being Pure at Heart n'ont qu'à bien se tenir. Non, mais...

Clip de "Beachy Head" :

Clip de "Bad Feeling" :

Clip de "Come On Over" :

Commentaires

  1. ah tiens, le titre que tu as mis en écoute me donne bien envie, d'autant que je loupe jamais une production Bella union ! TU parlais de Veruca Salt (groupe d’un single) mais je trouve qu'on a là aussi un petit côté 90's dans le son.

    RépondreSupprimer
  2. Ne pas se fier au look et aux attitudes affectées (dans les clips du groupe), les VERONICA FALLS "en vrai" sont plutôt réservés et surtout très sympas (la bassiste est française, on peut causer facilement). Je les ai vus et rencontrés l'an dernier au Festival NOVOSONIC (cf. reportage vidéo ci-dessous). Par contre, j'avoue avoir été un peu déçu par leur concert... (c'est mieux sur disque, assurément).

    Lien vidéo (extraits live + itw) :
    http://youtu.be/NUBzmoMeai4

    RépondreSupprimer
  3. @Benoit : Oui, il y a un côté 90's dans le son. Ils me font aussi penser à Electrelane par moments, en plus pop. Et évidemment à Blondie...

    @J-P : S'ils sont plutôt réservés, c'est qu'ils sont plutôt raccords avec leur musique. (merci pour le lien)

    RépondreSupprimer
  4. OUI< OUI et encore OUI!!!!! J'avais recu le promo qui ne quitte pas ma platine depuis un mois. J'attend avec impatience les skeuds qui arrivent finalement demain, avec 2 singles du meme cru puisque je crois que les faces A sont tirees de l'album. Je ne me pose plus la question si je regresse ou pas (90's, Shop Assistants, C83), tout ce que je sais, c'est que ce disque me procure un plaisir dingue. Je te donne les coordonnes de ma page facebook (Melody Supreme) puisque je vois que l'on devient de plus en plus en phase! A plus. Gwen.

    RépondreSupprimer
  5. Merci Gwen. J'ai donc bien fait de persister ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Très chouette album en effet. J'aimais déjà Beachy Head et Found Love in a Graveyard, et les petites nouvelles me plaisent bien (surtout Bad Feeling !).

    RépondreSupprimer
  7. plus que Bella Union, il faut souligner que ça sort chez Slumberland aux USA label émérite de groupes comme The Pains of Being Pure at Heart, Crystal Stilts, Girls Names etc.

    Slumberland avait d'ailleurs sorti l'unique single d'un des groupes de certains membres de Veronica Falls: Sexy Kids

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…