Accéder au contenu principal

Beach Fossils - Beach Fossils

Après les faux cils d'une certaine Betty, voici les fossiles de la plage, un énième groupe d'indie-pop à tendance shoegaze (My Bloody Valentine, Jesus And Mary Chain et toute la clique) en provenance de Brooklyn. Et je vois déjà certains d'entre vous partir immédiatement en courant, parce que c'est vrai, il commence à y en avoir sérieusement marre de toute cette palanquée de groupes qui se ressemblent tous plus ou moins et qui recyclent sans vergogne le même filon. Mais ça serait sans doute injuste. En tout cas, il m'a juste suffit d'entendre quelques secondes du premier morceau "Sometimes" pour craquer. Une fois de plus ;) Car ce premier disque de Beach Fossils est d'une efficacité remarquable. Peut-être plus encore que celui de la semaine dernière - Wild Nothing. La pochette de l'album ressemble à s'y méprendre à celle de "Brotherhood" de New Order et l'influence ne s'arrête sans doute pas là, même si les synthés sont absents de cette musique. Beach Fossils, ce serait la rencontre du New Order des débuts avec Jesus And Marcy Chain. Plus qu'à Field Mice, c'est à Galaxie 500 que l'on pense aussi cette fois-ci. Et j'ai peut-être trouvé mes petits chouchous de l'année après The Pains Of Being Pure At Heart, l'année dernière.
En attendant de savoir si le disque tiendra aussi bien la distance sur la longueur et si passé l'été, j'aimerai encore m'y plonger dedans, je savoure l'instant présent. Cette musique est en tout cas idéale pour la ville. Dans le métro, dans la rue, au milieu de la foule, en faisant son footing. Une musique de solitude, pour s'isoler, à l'image d'une Scarlett Johansson seule dans un taxi japonais dans le superbe film "Lost In Translation" de Sofia Coppola. Une bien belle révélation qui malheureusement n'est encore disponible qu'en import chez nous.

En bonus, quelques photos d'un de leurs récents passages en concert ... à New-York évidemment ! A quand une visite par chez nous ?

Commentaires

  1. Très intéressant : MERCI pour la découverte ! En général, quand on annonce un "énième groupe indé/shoegaze", MOI j'arrive -le 1er- en courant... surtout si on cite deux de mes groupes préférés en référence (Jesus/Galaxie 500)

    Perso, après quelques écoutes des titres (ici + ceux de leur MySpace), je ne retrouve pas les influences précitées (ni JAMC, encore moins MBV). Par contre, ça ressemble beaucoup à ce que font REAL ESTATE par ex. ou DESOLATION WILDERNESS (véritables successeurs de Galaxie 500)

    RépondreSupprimer
  2. @JP : Oui, je te l'accorde, l'influence de MBV n'est pas forcément très évidente. En réécoutant récemment "Lunapark", le premier album de Luna, la ressemblance est par contre plus frappante. (Ah... "Slash Your Tires"...) En tout cas, j'en rajoute encore une couche mais cet album est vraiment excellent. Tous les titres sont très bons.

    RépondreSupprimer
  3. Sûrement une tournée européenne à l'automne... en tout cas, ils ont confirmé leur présence lors de la prochaine édition du festival NOVOSONIC dans ma ville (le jeudi 28/10 avec XIU XIU entre autres) YES !

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour l'info. Dis donc, ça n'a pas l'air mal cette programmation du festival Novosonic à Dijon : Xiu Xiu et Beach Fossils, deux de mes albums préférés de 2010 ! En tout cas, je vais suivre ça... J'imagine qu'ils devraient aussi passer par Paris.

    RépondreSupprimer
  5. XIU XIU à Paris, c'est le 18/11 @ Fondation Cartier (?!) La tournée européenne de BEACH FOSSILS n'est pas encore affichée ; n'oublie pas, par contre WILD NOTHING le 19/08 @ Plage Glaz'art en concert 'gratuit' (veinard !)

    La prog. NOVOSONIC #7 est en ligne sur mon blog, si ça t'intéresse... @ +

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour les infos. Oui, en effet, Wild Nothing, de même que Harlem en concert gratuit à la Plage du Glazart, c'est plutôt sympa ;)
    J'essaierai d'y aller...
    @+

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais plus si c'est toi qui m'avait conseillé Beach Fossils (suite à mon top 1 qui était Wild Nothing)
    Je commence à écouter et c'est pas mal !
    Pour info Beach Fossils sort un EP bientôt avec un duo avec... le chanteur de Wild Nothing !

    Enjoy http://www.insound.com/What-a-Pleasure-EP-CDep-Beach-Fossils/P/INS90515/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Nick Cave & Warren Ellis - Carnage

On continue le rattrapage des disques 2021 avec une sacré pointure, puisque j'ai nommé Nick Cave, sans doute le rockeur ultime. Celui qui a commencé punk arty au sein de Birthday Party et produit aujourd'hui parmi les disques plus sombres qui soient. Le décès d'un fils y étant évidemment pour quelque chose. Autant les deux précédents albums, les pourtant acclamés - mais comment attaquer un père inconsolable - " Skeleton Tree " et " Ghosteen " m'avaient laissé étrangement indifférent. Autant ce " Carnage " sorti cette fois sans ses Bad Seeds mais avec le seul Warren Ellis - décidément compagnon de tous les instants depuis quelques années - m'a tout de suite marqué. Par son dépouillement, par sa quasi absence d'effets, juste quelques délicats et déchirants arrangements venant ornés juste ce qu'il faut le spleen du sieur Cave. Il n'est plus question de masquer les faits sous un quelconque décorum mais d'affronter la vérité

Baptiste W. Hamon & Barbagallo - Barbaghamon

Quand deux des plus talentueux songwriters français actuels se rencontrent, ça ne peut produire qu'un excellent disque. Baptiste W. Hamon et Julien Barbagallo réussissent l'audacieux pari de réunir leurs deux univers assez différents pour en tirer le meilleur. Le premier s'inscrit à la fois dans une tradition de chanson française (Jean Ferrat) et de country musique américaine (Townes Van Zandt) à l'ancienne. Le second plus "moderne" marrie l'électro d'un Sébastien Tellier et la pop d'un JP Nataf, assez éloigné au final de Tame Impala et d'Aquaserge, deux formations dont il est pourtant à l'occasion batteur. Le disque est construit à l'image d'un diptyque : une partie est l'oeuvre de Baptiste W. Hamon (" J'écoute l'eau ", " Ils fument ", " Maria "), l'autre de Barbagallo (" Le jour viendra ", " Nous nous reverrons ", " Le bleu du ciel "). Qu'ils se retro

Pete Doherty & Frédéric Lo - The Fantasy Life Of Poetry and Crime

  Après une longue pause, faute de sortie musicale probante, me voilà de retour avec quelques nouveautés plutôt emballantes. On commence par le come back d'un rockeur qu'on croyait perdu, le genre de candidat idéal au triste club des 27, ceux qui vont trop vite, trop fort, qui se brûlent les ailes et meurent à 27 ans comme Jim Morrison, Brian Jones, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Kurt Cobain ou Amy Winehouse. Pete Doherty a d'ailleurs eu une relation avec cette dernière. Si elle a fini par sombrer corps et âmes dans la drogue, lui, s'en est sorti miraculeusement. Les Libertines, après une entrée en matière fulgurante - on ne se lasse toujours pas de leur premier et formidable " Up The Bracket ", classique rock du début des années 2000 - ont disparu rapidement des radars. Si tout réussissait alors au chanteur anglais - en couple avec la très médiatisée Kate Moss - le mode de vide "sexe, drogues et rock'n'roll" n'a qu'un temps et Doherty d