4 mars 2009

Fredo Viola - The Turn

Voici un artiste dont la côte de popularité ne cesse de grimper sur le net, les blogs et par le biais de quelques magazines influents comme Les Inrocks. Il s'appelle Fredo Viola, est d'origine latino-américaine et fait une musique assez inclassable, quelque part entre Sigur Ros et ... Scatman. Scatman ? ça ne vous dit rien ? Vous ne vous rappelez pas de cet improbable chanteur à moustache qui eut du succès au début des années 90, en faisant ce qu'on appelait à l'époque du Scat. Le Scat, ça consistait à chanter à partir d'onomatopées, c'est-à-dire en faisant des "ohohahahahehehe", des "tatatatutututititi" et j'en passe. Et ben, Fredo Viola en fait plein des onomatopées dans ses chansons. Bien sûr, musicalement, c'est quand même bien plus évolué que "monsieur le squatteur" (pardon le scatteur !), mais j'avoue que je trouve ça quand même assez gonflant à force, tous ces borborygmes ! C'est dommage car il y a dans sa musique quelques belles trouvailles : "The Sad Song", par exemple, est une bonne chanson, dans la lignée du meilleur Sigur Ros. Mais dans l'ensemble, je n'arrive pas à accrocher pas à cette façon de chanter que je trouve assez stressante et casse-bonbons, un peu à l'image de ce que peut faire une Camille par chez nous. Quand je vois que Télérama ose comparer ce disque à "Before And After Science", ça me fait mal ... Je n'ai jamais eu besoin de prendre d'aspirine après l'écoute du chef d'oeuvre de Eno. (Site officiel)

5/10

Chroniques :
Les Inrocks
Fluctuat.net
Télérama
Magic



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire