Accéder au contenu principal

Keren Ann - La Disparition (2002)


Weather time  : C'est samedi, avant de choisir son planning de liberté de fin de semaine, on regarde le ciel, on consulte les bulletins. Il s'agit là de s'adapter la veille, le matin, immédiatement ou prendre le risque de faire confiance aux prévisions quelques jours avant... (Un album en fonction de la météo du jour, pour qu'on soit tous ensemble à improviser, comme un séminaire de blogueurs accrocs qui doivent faire en fonction du temps.)

Le concours des blogueurs mangeurs de disques touchent aujourd'hui à sa fin et je n'avais même pas encore mentionné d'albums français. Il était donc temps d'y remédier avec un disque bien de saison - il y avait aussi le mythique "La Fossette" de Dominique A qui aurait pu faire l'affaire, mais bon, point trop n'en faut, il est déjà assez question de ce chanteur ici, non ? Pas besoin d'être devin, aujourd'hui, il ne fera pas très chaud avec de forts risques de précipitation. Enfin, bref, ça sera le même temps pourri que depuis plusieurs mois... L'occasion idéale pour se repasser cette élégante galette, "La Disparition" en écho évident à "La Question", chef d'oeuvre de Françoise Hardy et influence revendiquée de Keren Ann. L'un est pour les jours de froid ("Les rivières de janvier", "Mes pas dans la neige", etc), l'autre, au tempo plus bossa accompagné en cela d'une guitariste brésilienne, pour les jours de chaleur. "La Disparition" est effectivement un disque d'intérieur, mais qui rêve d'extérieur, d'"Ailleurs". Après avoir permis à Henri Salvador de reconquérir le coeur du public et des critiques en lui écrivant à quatre mains, avec un certain Benjamin Biolay, une belle "Chambre avec vue", voilà deux ans plus tard, la franco-néerlandaise à son apogée d'écriture. Depuis, elle s'est remise à l'anglais... Dommage, le français lui allait si bien et surtout lui permettait de produire une folk music hors des sentiers battus, légère et intemporelle.


"Ailleurs" clip tourné juste à côté de chez moi (voilà une sortie toute trouvée !) :
Album en écoute intégrale sur Deezer.

Commentaires

  1. J'adore cette petite au charme troublant! Merci pour ta participation à cette splendide quinzaine en espérant t'avoir parmi nous pour la prochaine édition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça m'a fait plaisir de participer et de pouvoir échanger avec d'autres passionnés, même s'il est parfois difficile de trouver le temps pour le faire correctement.

      Supprimer
  2. Cela a l'air charmant...à écouter.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai qu'il est bon ce disque...

    RépondreSupprimer
  4. Oh le joli choix... c'est disque tellement troublant et intime..pour regarder le temps de chien dehors !!! c'est vrai qu'il n'y a pas eu beaucoup de disque français... une prochaine fois quand tu feras les thèmes un jour :D

    Merci d'avoir répondu à l'invite Papa Vince.. tout le monde te garde dans ses tablettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, merci à toi pour ces thèmes plutôt bien trouvés !
      A une prochaine, effectivement.
      Et bon week-end... pluvieux :-((

      Supprimer
  5. Hello.
    Pas ma tasse de thé mais grâce à la vidéo j'écoute en écrivant, pas pire diraient les congénères de LaRouge.
    L'Ex FirstLady doit en rêver de ce genre de disque...mais juste en rêver.
    Alors comme ça t'habites ailleurs ?
    Thanx.
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'habite ailleurs. C'est sympathique comme endroit ;-)
      En tout cas, comme celui de Keren Ann, c'est effectivement bien loin de chez l'ex first lady....

      Supprimer
  6. J'en profite pour me le repasser. ce disque est touchant et ça tombe bien, je suis d'humeur à être touché.
    Une question, un truc gênant du moins qui peut se transformer en obsession:
    les premières notes de "Au Coin du Monde" la partie guitare m'est familière, cela ressemble tellement à .... Cabrel? Non .... ça m'énerve. Bon j'arrête de chercher et merci...
    Maintenant que le jeu est fini, te voilà dans le cercle en extension des blogs à suivre alors à se relire...

    RépondreSupprimer
  7. Alors, déjà ça, la deuxième partie :
    Tome 3 & Tome 4 (complets i.e. + Arewenotmen & moi).

    L'Origine & La Buveuse(GSF5-T3/T4 complets - 17 titres)

    Pour le dernier tome, j'attends encore Projectobject pour finaliser.

    RépondreSupprimer
  8. Je clos la série, ça en fait 7, une à écouter par jour de la semaine;-)

    Tome 7 (complet à part projectobject qui n'a pas posté). Double-post de Zorno pour faire 17 titres ici commes les autres (ormis le tome 6 (ou 9, ou 666) qui en compte 15...parce que, c'est comme ça), mais son deuxième extrait, au Zorno...c'est du black metal. Mais j'ai mis à la fin. Enfin avant la fin. Mais après Devant. Mais j'en ai mis une qui n'en est pas, après, derrière, ça apaise..mais ça fait qu'on doit se le taper quand même avant...avec la tête...désolé, je compile, j'l'ai trop écouté, je dis "vague!"...euh non..."Stop!';-)

    Pochette de VincenD alias
    Cet (non, pas 7 : 1, le seul, l'unique, le...)
    Homme (pour rester poli et "ouf", ça marchait pas, que ce soit avec 4 pattes le matin, 2 le midi, ou 3 le soir)
    Ayant (non, pas Aïe)
    Rédigé (Rédactionner, non, Rediriger, non, Régurgiter, non, Digérer...non, c'est pas lui, c'est les autres)
    Les (avec un "s")
    Ujets (parce que l'"s" avant...oups, un compliment;-)

    L'Eclaircie (GJSF5-T7 Weather Compile - 17 titres)

    Merci à tous (spécialement à Charlu, Devant, LRRooster, La Rouge aussi, pour ses majuscules (m'écrie-je en minuscule) et ceux qui ont marqué un intérêt à un moment où à un autre pour cette serie de compile, c'est à dire...tous (c'est complétement c.. cette phrase. Mais bon, il est tard...ou tôt. Et encore ça dépend de si je suis au Québec ou en France...je sais plus. Bien content qu'elle finisse, cette quinzaine...je sature. Et puis je vais pouvoir revenir sur ce que j'ai dû effacer vite fait pour faire de la place sur mon ordi pour créer ces compiles;-).
    & désolé pour le copier-collé, mais vous êtes 15 blogs et je suis qu'un, (la blague!) Et plus je parle, et plus...c'est long à écrire. Surtout si c'est pour dire la même chose;-)

    PS:pour Projectobject, s'il poste après, je me contenterai de vous dire quel morceau je prendrais de son album et où je le placerais dans la compile, pour que ça me paraisse aller, si vous voulez la même que je garderai pour moi. Après vous pouvez faire ce que vous voulez, c'est juste que c'est pas la peine de refaire un lien pour une compile et un morceau. Et puis ça se trouve, il fait l'impasse, moi, je sais pas.

    Voilà, je vous ai fait un beau paté avec des mots d'"encre" noir et des idées trodues, mais y a le lien caché dedans...le bien nommé, au milieu, qui vous permet de vous évader de mon barattin en un éclair;-) Sur ce...(gros nuage de fumée, bruit de tonnerre, la brume se dissipe et, tadadam, "oh! il a dispar...disparès, disparis, dispardon, disparaissu?...")

    RépondreSupprimer
  9. Beau choix... rien de plus à ajouter. Merci pour le GJ.

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ta quinzaine, Papa. Et beau disque que ce Karen.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Philippe Cohen Solal & Mike Lindsay - Outsider

Henry Darger était ce qu'on appelle un artiste "outsider". Il a oeuvré toute sa vie dans l'ombre. Ses travaux n'ont été découverts qu'à sa mort, en 1973. C'est avant tout " Vivian girls ", un récit épique de plus de 15 000 pages racontant une histoire de princesses, d'esclavage, de guerres, peuplée de tout un tas de personnages imaginaires, tantôt morbides, tantôt enfantins. Elle est accompagné d'aquarelles, collages, dessins en tous genres et inspirée par l'univers des comics. Depuis sa mort, son oeuvre fait l'objet d'un culte grandissant. On l'a retrouvée exposée dans de nombreux musées d'art moderne, à Chicago, sa ville natale, New-York ou Paris. Cette fois-ci, c'est le compositeur français Philippe Cohen Solal, fondateur de Gotan Project, touché par cet artiste maudit, qui a décidé de faire un album complet autour de son univers.  Il a pour cela fait appel à quelques amis : Mike Lindsay, leader des folkeux an

Et toi, t'as écouté quoi en 2020 ?

Nous y voici donc, le calendrier des sorties de l'année 2020 avec les disques chroniqués ici-même. 50 disques pour une année 2020 qui, si elle n'a pas été franchement emballante d'un point de vue événements a réussi à tenir malgré tout le cap niveau musical avec quelques beaux disques. Je vous laisse partager en commentaires vos coups de coeur personnels si ça vous dit. Il me restera ensuite à clôturer définitivement l'année avec ma compilation millésimée et mon top 10 des albums, pris bien sûr dans cette sélection. JANVIER 8   : Electric Soft Parade - Stages 10 : Alexandra Savior - The Archer 17 : of Montreal - UR FUN 24 : Andy Shauf - The Neon Skyline        Tristen - Les identités remarquables 31 : Dan Deacon - Mystic Familiar        Superbravo - Sentinelle        Destroyer - Have We Met FEVRIER 7   : Isobel Campbell - There is no other... 14 : Octave Noire - Monolithe 21 : Spinning Coin - Hyacinth 28 : Grimm Grimm - Ginormous MARS : 6   : The Saxopho

The Avalanches - We Will Always Love You

Après la sortie du dernier disque de Gorillaz rempli à ras bord de musiques en tous genres et d'invités de marque, voici The Avalanches qui placent peut-être encore la barre au-dessus, si cela est possible. Jugez plutôt : MGMT, Johnny Marr, Vashti Bunyan, Mick Jones, Neneh Cherry, Kurt Vile, Karen O, Wayne Coyne ou Rivers Cuomo. On est donc dans la surenchère de sons, de collaborations, d'albums pleins comme un oeuf. Bienvenue dans la culture du zapping, sauf qu'ici, il y a - et c'est ça qui est assez incroyable - une vraie homogénéité malgré les styles si différents des invités. Chacun est venu se fondre dans la grande orgie pop orchestrée par le duo Australien. Contrairement au Gorillaz, on peut ici tout aimer ou presque. Si je n'étais pas forcément convaincu par les quelques singles annonciateurs, l'écoute entière de l'album m'a conquis. C'est le miracle de ce groupe : comme " Since I Left You " paru il y a déjà vingt ans, ce " We