4 mars 2009

School Of Seven Bells - Alpinisms

Encore un nouveau groupe appartenant à ce mouvement qu'on pourrait appeler la "Brooklyn's Touch". Mouvement dont les têtes de file pourraient être TV On The Radio et leur homme à tout faire Dave Sitek. La principale inspiration de ce mouvement provient en grande partie de la pop indé de la fin des années 80, début des années 90, des groupes comme My Bloody Valentine, Jesus And Mary Chain, Cocteau Twins, etc. Après Telepathe et Pains Of Being Pure At Heart, School Of Seven Bells est déjà le troisième groupe chroniqué ici, en ce début d'année. Et si Pains Of Being Pure At Heart m'a particulièrement enthousiasmé, je n'en dirais pas autant des 2 autres. Car, à l'instar de Telepathe, je trouve que le problème de School Of Seven Bells est sans doute l'absence de mélodies transcendantes. Fade peut-être pas. Sans âme plutôt. Trop de machines sans doute. Oui, c'est cela. Même si "Half Asleep" est plutôt bon, très Cocteau Twins. Mais le très (trop?) long "Sempiternal/Amaranth" est fatigant. School Of Seven Bells, c'est un peu les Corrs - Vous ne trouvez pas que les deux soeurs qui composent le groupe ressemblent fortement aux soeurs des Corrs ? Façon "bobo new-yorkaise" bien sûr - qui reprennent My Bloody Valentine. Un disque entre deux : pas assez passionnant pour qu'on y revienne souvent, trop complexe pour rester facilement en tête. (Site officiel)

4/10

Chroniques :
Fluctuat.net
Magic
Pitchfork
Les Inrocks
Popnews

1 commentaire:

  1. c'est marrant, je me suis dit la même chose : c'est fatigant à la longue
    http://3rocks.1fr1.net/musique-f1/aujourd-hui-sur-radio3rocks-t105-45.htm#4221

    Je garde tout de même le (bon) titre :
    face to face on high places

    RépondreSupprimer